Laissez-moi vous parler aujourd’hui de l’un des plus célèbres parcs nationals français, le Parc National des Écrins. Ce parc naturel, situé dans les Alpes, s’étend sur 2 départements : l’Isère, au Nord ; et les Hautes-Alpes, au Sud. Il accueille près de 1 million de visiteurs par an.
Dans cet article je vous présenterai les trésors du parc national des Écrins, son patrimoine naturel, bien entendu, mais aussi culturel.
Nous ferons également le tour des innombrables activités à faire dans le parc national des Écrins. Mais avant tout, débutons par une petite présentation du parc.

Présentation du parc

Créé en 1973, le parc est classé « aire protégée de catégorie II » par la commission mondiale des aires protégées.
Le parc compte également 5 zones classées « Natura 2000 », qui visent à favoriser la biodiversité des lieux. On compte, entre autre, le Fournel, le Valgaudemar ou la Muzelle.
Le parc s’étend sur 7 secteurs géographiques qui sont :

  • Le Valbonnais
  • L’Oisans
  • Le Briançonnais
  • La Vallouise
  • L’Embunais
  • Le Champsaur
  • Le Valgaudemar

Le parc national des Écrins compte 9 « Maisons du parc » où vous pourrez trouver toutes les informations nécessaires à sa découverte. Celles-ci se situent dans les villes et villages suivants (voir les sur la carte) :

  • Bourg-d’Oisans
  • Entraigues
  • La Chapelle-en-Valgaudemar
  • Pont-Du-Fossé
  • Gap
  • Châteauroux-les-Alpes
  • L’Argentière-la-Bessée
  • Vallouise
  • Briançon

Le parc est divisé en 2 territoires, l’un représente l’aire d’adhésion au parc, c’est la zone la plus vaste. Cette aire mesure 1788 km2.
Le second territoire représente le coeur du parc. D’une superficie de 925km2, cette aire est une zone protégée et possède une réglementation différente de l’aire d’adhésion, plus restrictive.

France-ecrin

Localisation du parc national des Écrins

parc-national-Ecrin-plan-carte

Lieux d’intérêt du parc national des Écrins (cliquez pour agrandir)

Quels sont les principaux lieux d’intérêt du parc national des Écrins ?

Après cette petite présentation du parc national des Écrins et avant de détailler les différents aspects du parc que sont la nature et la culture, parcourons rapidement les principaux lieux d’intérêt du parc.

Le Pré de Madame Carle

Accessible depuis Vallouise-Pelvoux, le Pré de Madame Carle est sans doute l’un des sites les plus connus à faire dans le parc national des Écrins. Au cœur de la vallée de la Vallouise, il est accessible par une route partant du hameau d’Ailefroide.
Ancienne plaine fertile, c’est à cet emplacement que les glaciers Noir et Blanc se rejoignaient. De nos jours, avec la fonte des glaciers, il s’agit plutôt d’un amas de pierres au cœur de sublimes sommets montagneux.

Le site n’en reste pas moins exceptionnel, et de nombreuses randonnées et ascensions partent du Pré de Madame Carle, notamment celles vers le Glacier Blanc, la Barre des Ecrins, etc. Si vous êtes en famille, faites une halte au refuge Cézanne, derrière lequel une multitude de marmottes a élu domicile.

Il y a quelques centaines d’années, le glacier blanc et le glacier noir se rejoignaient à cet endroit. Maintenant ils sont éloignés de plusieurs kilomètres.

pre-madame-carle-ecrins

Le glacier blanc

C’est l’un des sites les plus visités du parc national des Écrins. Un paysage sublime qui contribue à la réputation du parc des Écrins. Le glacier prend sa source en altitude à plus de 4 000m pour se terminer à environ 2 300m. Une randonnée, au départ du pré de Madame Carle vous y mènera sans trop de difficulté.
Le glacier blanc est un lieu privilégié pour l’observation de marmottes.

La mine d’Argent de L’Argentière-la Bessée

Nous en reparlerons un peu plus bas dans cet article dans notre partie consacrée à la culture et au patrimoine du parc national des Écrins. Cependant laissez-moi vous parler rapidement de l’un des lieux les plus touristiques du parc qui accueille chaque année près de 11 000 visiteurs : la mine d’Argent de l’Argentière-La-Bessée.
Exploitée à différentes époques de l’histoire, entre le Xe et le XIIIe siècle puis au XVIIIe siècle, la mine fût un temps le plus gros employeur de la région.
Plusieurs kilos d’argent étaient alors extraits chaque jours de la mine.
Envahie par le torrent du Fournel, il fallut plusieurs années pour enfin pouvoir visiter cette mine en toute sécurité.
Il est aujourd’hui possible de visiter la mine via une visite guidée d’environ 2h30 disponible tous les jours, toutes les 20 minutes en été.

Vallouise – Pelvoux

Typique de la région, les village de Vallouise – Pelvoux et des Vigneaux font partie des plus authentiques.
Les activités autour de cette petite vallée sont nombreuses entre randonnée, alpinisme, via ferrata, equitation et pêche, vous ne risquez pas de vous ennuyer.

vallouise-pelvoux-parc-ecrins

La Chapelle-en-Valgaudemar & Gioberney

De l’autre côté du parc, dans la vallée du Valgaudemar, découvrez deux lieux d’intérêt que sont le petit village de La Chapelle-en-Valgaudemar et Gioberney.
Le premier est un lieu prisé des randonneurs de passage dans la région. Le petit village propose quelques logements et commerces ainsi que le départ de nombreuses randonnées dont celles menant aux lacs de Pétarel ou aux Oulles du Diable.

Le second lieu, Gioberney, est l’un des plus beaux cirques naturels du parc national des Écrins. Il abrite un refuge – restaurant avec une magnifique terrasse. Depuis ce site vous pourrez vous rendre à la cascade du Voile de la Mariée ou au lac du Lauzon.

Gioberney

Vallée de Champoléon

Nichée au fin fond de la vallée du Champsaur, la vallée de Champoléon est l’une des plus sauvages des environs. Vous y trouverez de petits villages typiques ainsi qu’un étonnant musée : La maison du Berger. Une visite que je ne peux que vous conseiller si l’histoire pastorale de la région vous intéresse.
Depuis ce lieu vous pourrez également rejoindre la station d’Orcières-Merlette située non loin, qui propose, elle aussi, de très belles randonnées et de nombreuses activités, aussi bien en été qu’en hiver.

Vallée de Champoléon

Serre-Chevalier Vallée

Eloignons-nous quelque peu du coeur du parc national des Écrins pour nous rendre dans la vallée de Serre-Chevalier. Même si celle-ci ne se situe pas à proprement parler dans le parc, elle le borde.
Cette vallée propose une multitude d’activités en tout genre, comme des activités à sensations fortes telles que du parapente ou un saut à l’élastique ; mais aussi des activités aquatiques et nautiques comme du canoë, du kayak et bien entendu de nombreuses randonnées, facilement accessibles grâce aux différentes remontées mécaniques offertes par la vallée.
Si vous vous rendez dans les environs, n’hésitez pas à visiter la ville de Briançon ainsi que sa citadelle qui vaut le détour.

Lac de Serre-Ponçon

Là aussi, nous nous éloignons un peu du coeur du parc des Écrins, mais le lac de Serre-Ponçon et ses nombreuses activités font partie des lieux d’intérêt des environs du parc national des Écrins.
Cet immense lac de montagne vous réserve de belles surprises. Des activités nautiques, aux paysages exotiques, les choses à faire sont multiples. Vous pourrez également en apprendre plus sur son histoire grâce au Muséoscope.

Activités à faire à Serre-Ponçon - Couverture

Parc national des Écrins, un patrimoine naturel unique au monde

Le premier aspect du parc auquel nous allons nous intéresser, est celui de la nature. En effet, c’est bien pour ses paysages et son écosystème que ce parc est connu. Des paysages alpins à couper le souffle ainsi qu’une faune et une flore omniprésentes seront au rendez-vous de votre visite dans le parc national des Écrins.

Sommets, lacs et glaciers

Profiter des paysages, des lacs, des glaciers et des sommets est l’une des principales activités du parc national des Écrins. Le territoire est remarquable par la hauteur de ses sommets. La plupart dépasse les 3 000 mètres d’altitude voire même les 4 000 mètres.

Quels sont les principaux lacs du parc national des Écrins ?

Grâce à l’abondance de sources d’eau dans le massif, le parc des Écrins comporte de nombreux lacs et glaciers, tous aussi spectaculaires les uns que les autres. En voici quelques-uns, parmi les plus remarquables :

  • Lac du Lauvitel : avec 68 mètres de profondeur et une superficie de 37 hectares, le lac du Lauvitel est le plus grand du territoire ; il se situe à proximité de la station des Deux Alpes et côtoie la réserve intégrale du Lauvitel, une zone à la protection renforcée. Découvrir le lac du Lauvitel est l’une des attractions incontournables du parc national des Écrins. Une randonnée de difficulté moyenne vous y emmènera. Compter environ 6 km pour 500 m de dénivelé positif – environ 3h.
  • Lac du Lauzon : à un peu plus de 2 000 mètres d’altitude, le lac du Lauzon peut faire l’objet d’une belle promenade en famille. De ce lac s’écoule la sublime cascade du Voile de la Mariée. Accessible depuis Giobernay, l’un des lieux d’intérêt du parc national des Écrins dont nous aurons l’occasion de reparler plus bas.
  • Lac du Pavé : à 2 820 mètres d’altitude, le lac du Pavé est la retenue d’eau la plus haute et la plus froide du parc des Écrins : l’eau ne dépasse pas la température de 4°C en surface.
  • Lacs de Pétarel : accessibles via une randonnée d’environ 5h / 12km / 1000 D+ (Aller-Retour), au départ de La Chapelle-En-Valgaudemar, les lacs de Pétarel offrent un paysage extraordinaire.
  • Lac de Serre-Ponçon : même si le lac de Serre-Ponçon ne fait pas partie du coeur du parc national des Écrins, il le borde. Impossible de visiter la région sans un petit crochet à l’un des plus grands lacs artificiels de France.
parc-national-ecrins

Lac du Lauzon

Quels sont les principaux glaciers du parc national des Écrins ?

  • Le glacier Blanc : sans aucun doute l’un des trésors du parc national des Écrins. Véritable incontournable, le glacier blanc est accessible via une randonnée plutôt facile d’environ 600m de dénivelé positif. Le glacier se termine à 2 300 m d’altitude pour prendre sa source à plus de 4 000 m d’altitude.
  • Le glacier Noir : une jolie randonnée d’environ 10km vous emmène au glacier noir. Situé non loin du glacier blanc, après le pré de Mme Carle, le début de la randonnée, qui débute à 1870m, atteint 2550m au point le plus élevé.
  • Le glacier d’Arsine : situé entre 3 200 m et 3 600 m d’altitude, le glacier d’Arsine a la particularité d’être en partie souterrain. Celui-ci, en fondant, alimente un lac contrôlé et régulé car dangereux pour la vallée de la Guisane en cas de rupture de la moraine qui le soutient.
  • Les glaciers de la Meije : beaucoup plus difficiles d’accès, les glaciers de la Meije sont plutôt réservés à un public averti et entrainé.

Quels sont les principaux sommets et cols du parc national des Écrins ?

  • Le Mont Pelvoux : situé non loin du pré de Mme Carle, le mont Pelvoux est l’un des plus célèbres du parc des Écrins. Il compte 4 sommets principaux dont le plus haut, la Pointe Puiseux, culmine à 3 946 m
  • La Meije : situé au Nord du parc des Écrins, son sommet culmine à 3 983 m
  • Barre des Écrins : plus haut massif de la région, la barre des Écrins culmine à plus de 4 102 m d’altitude.

Faune et flore du parc national des Écrins

Les sept maisons du Parc contribuent, en partenariat avec le siège du Parc des Écrins, à préserver les espèces animales et végétales, mais également à faire découvrir ce riche patrimoine au travers d’expositions accessibles à tous les publics.

Quels animaux voir dans la parc national des Écrins ?

Les espaces sauvages et peu peuplés du parc des Écrins sont un véritable havre de paix où vivent de remarquables espèces. De plus, les Écrins font partie du réseau d’espaces protégés européens Natura 2000.
Voici quelques exemples d’animaux visibles dans le parc.

  • Aigle Royal
  • Vautour Fauve et Moine
  • Chamois
  • Loup et Lynx
  • Marmotte
  • Hermine

Marmotte-ecrins

Quels végétaux voir dans le parc national des Écrins ?

Le parc national des Écrins abriterait plus de 2 500 espèces végétales dont :

  • Le Mélèze d’Europe
  • Le Hêtre
  • Le Génépi
  • La Reine des Alpes
  • La Potentille du Dauphiné

Visiter le parc national des Écrins : Culture et patrimoine

Au fil des siècles, l’Homme a également façonné les lieux et laissé de nombreux témoignages à voir dans le parc national des Écrins.

Les mines d’argent de l’Argentière-la-Bessée

Le gisement du Fournel, à l’Argentière-la-Bessée, était l’un des principaux filons de plomb et d’argent des Alpes. Exploitée dès le Xème siècle, la mine apportera de nombreux emplois à la vallée jusqu’au début du XXème siècle.

Lors de votre séjour, la visite des mines de l’Argentière-la-Bessée est l’une des choses incontournables à faire dans le parc des écrins. Si vous êtes en famille, un escape game vous est même proposé pour découvrir cet élément du patrimoine industriel des Écrins tout en vous amusant !

Les villages à voir dans le parc national des écrins

La Grave est un petit village reconnu pour son patrimoine, mais également pour les sports de montagne en toutes saisons. Ses chalets en pierre, situés sur un versant ensoleillé de la Meije, sauront vous séduire. Pour les sportifs, la commune propose une station de ski familiale ainsi qu’un immense site de ski hors-piste.

Dans le briançonnais, Vallouise-Pelvoux est également un village typique des Hautes-Alpes. Sur le territoire de la commune, de petits hameaux à l’architecture originale ainsi que de hauts sommets les entourant vous permettront d’admirer de magnifiques paysages. L’église Saint Etienne et la poterie de Vallouise sont également à visiter sur place.

Le petit village de La Chapelle-en-Valgaudemar est également à voir. Un petit village, sympathique, départ d’une multitude de randonnées.

Le patrimoine pastoral

Le pastoralisme a toujours représenté une part importante dans l’identité du parc national des Écrins. Plus d’un tiers des espaces du parc est recouvert de pâturages ; depuis des siècles, bergers et éleveurs y emmènent leurs animaux.

Au gré de vos promenades dans le parc, vous découvrirez très certainement des maisons d’alpage et des cabanes pastorales dans lesquelles vivent les bergers l’été. Attention cependant : veillez à les observer de loin pour ne pas nuire à la tranquillité des bergers et de leurs troupeaux. Attention également aux Patous, ces gros chiens blancs sont là pour garder le troupeau !

Si l’histoire pastorale du parc national des Écrins vous intéresse, n’hésitez pas à vous rendre à la « Maison du Berger et des cultures pastorales » dans la vallée de Champoléon.

musee-berger-champoleon

Activités incontournables du parc national des Écrins

Le parc national des Écrins et ses environs recèlent d’activités en tout genre. Particulièrement axées sur le sport et les activités en plein air comme la randonnée, les sports d’eau ou sport d’hiver, les choses à faire dans le parc national des Écrins ne manquent pas.
Si les activités dans les environs vous intéressent, je vous invite à jeter un oeil au site Manawa.com qui référence de nombreuses activités et vous permet de les réserver facilement et rapidement.

Randonnées pédestres dans le parc national des Écrins

Pour découvrir au mieux les paysages exceptionnels du territoire, plus de 750 kilomètres de sentiers de randonnées sont à faire dans le parc national des Écrins. En famille ou pour les plus sportifs, à pied ou à vélo, il existe des parcours pour tous les niveaux.
Vous trouverez plus d’informations sur les innombrables randonnées sur le site du parc national des Écrins.

GR 54

Pour les plus aguerris, vous pourrez tenter le GR54 qui figure parmi les GR les plus difficiles d’Europe. Au programme, la découverte des plus beaux paysages, sommets et glaciers du parc national des Écrins.
LE GR 54 se pratique de Juin à Septembre sur 191 km et plus de 13 000m de dénivelé positif. Comptez 13 jours de marche.

GR 50

Plus grand que le GR 54, le GR 50 ne se contente par de faire le tour du coeur du parc mais bien de l’ensemble du parc national.
Sur 371km et 19 000 m de dénivelé positif, vous pourrez profiter des magnifiques paysages du parc et de ses environs.

Gr-parc-des-ecrins

GR 54 et GR 50

VTT & vélo de descente

Outre la marche, le VTT est une activité particulièrement répandue autour du coeur du parc national des Écrins. Notez, avant toutes choses, que le VTT (ou autres vélos) sont interdits dans le coeur du parc. Tous les itinéraires dont nous parlerons ici se situent autour du coeur du parc.

Serre-Ponçon - Les Orres VTT

Dans le Champsaur-Valgaudemar

Tout d’abord, les amateurs de VTT trouveront leur bonheur dans les vallée du Champsaur-Valgaudemar. Deux vallées labellisées « Site VTT » par la fédération française de cyclisme.
Le Champsaur-Valgaudemar propose plus de 750 km de chemins balisés et entretenus, répartis en 38 circuits qui permettent aux vététistes de s’en donner à coeur joie.
Le tour de la Valgaude, une boucle d’environ 90km, fait partie des itinéraires de VTT prisés des cyclistes de passage dans la région.

Vous aurez également l’occasion de louer des vélos électriques à différents endroits de la région comme Pont du Fossé, Champoléon, Saint Bonnet ou Saint Léger-les-Mélèzes.

Au pays des Écrins

La région du pays des Écrins, comprenez la vallée Vallouise-Pelvoux, propose également de très belles randonnées en VTT avec 220km d’itinéraires répartis sur 18 circuits.

Vélos de descente

De nombreuses stations de ski proposent désormais, en été, de pratiquer le vélo de descente avec la location de vélo mais aussi des initiations ou cours particuliers.
C’est le cas dans les stations d’Orcières-Merlette dans le Champsaur, des Deux Alpes, des Orres ou de la station de Puy Saint Vincent qui proposent 5 pistes de vélo de descente.

Activités nautiques et aquatiques

Vous êtes amateur d’activités en eau vive ? De nombreux cours d’eau trouvent leur source dans le massif des Écrins, le long desquels vous pourrez pratiquer du rafting, du canyoning, du kayak ou encore de l’hydrospeed au cœur de sublimes paysages.

L’Argentière-la-Bessée dispose même de l’un des plus célèbres bassins d’eau vive sur le lit de la Durance, où vous pourrez pratiquer vos activités favorites.

  • Champsaur-Valgaudemar : descente du Drac en rafting ou en canoë
  • Serre-Ponçon : à Embrun, ou à Châteauroux-les-Alpes, descente de la Durance en rafting ou canoë
  • La Salle-les-Alpes : dans la vallée de Serre-Chevalier, descente de la Guisane en rafting ou canoë

Bien entendu, les activités nautiques sont aussi nombreuses sur le lac de Serre-Ponçon, comme par exemple le Stand Up Padel.

Activités dans les airs

Les environs du parc national des Écrins recèlent de lieux où s’adonner aux activités de survol et de saut.
Le parapente est particulièrement répandu dans la région comme à Orcières-Merlette, dans la vallée de Serre-Chevalier ou aux Orres.

Il est également possible d’opter pour un survol comme par exemple en montgolfière au dessus du lac de Serre-Ponçon !

parapente

Sports d’hiver et stations de ski du parc national des Écrins

Grâce à ses hauts sommets et à son enneigement exceptionnel, le parc des Écrins dispose de nombreuses stations de ski, dans lesquelles vous pourrez pratiquer le ski alpin, le ski de fond, le snowboard ou encore la randonnée en raquettes.
Parmi les plus connues :

  • Réallon
  • Orcières-Merlette
  • Puy-Saint-Vincent
  • Pelvoux-Vallouise
  • Monêtier-les-Bains
  • Les Deux Alpes

Conseils pratiques pour visiter le parc national des Écrins

Comment se rendre dans le parc national des Écrins ?

Le parc national des Écrins se trouve à environ 1 heure de route de Grenoble, 2 heures de Lyon, 3 heures 30 de Marseille et 5 heures de Nice.

Ces villes possèdent les aéroports les plus proches du parc.
Vous pouvez également vous rendre dans le parc en train, via les gares de Gap et de Briançon.
Mais le plus simple reste probablement de vous rendre dans le parc national des Écrins en voiture. Cela vous permettra de vous déplacer comme vous le souhaitez d’un point à un autre.

Quelle est la meilleure période pour visiter le parc national des Écrins ?

La meilleure période pour profiter pleinement des activités qu’offre le parc national des Écrins est comprise entre les mois de Juin et de Septembre. C’est durant cette période que la météo sera la plus clémente et que vous pourrez profiter des services, logements et activités du parc.
Si vous souhaitez profiter des stations de ski, alors il faudra plutôt privilégier un séjour entre janvier et mars.

Combien de temps pour visiter le parc national des Écrins ?

Le parc est relativement vaste. Une semaine est le minimum pour espérer voir les principaux lieux du parc. Deux semaines vous permettront de profiter plus sereinement des nombreux atouts du parc.

Au sujet de l'auteur : Mathieu

Je m'appelle Mathieu, j'ai 29 ans et je suis passionné de voyage. J'effectue de nombreux city trip en Europe mais aussi à travers le monde comme en Australie, Nouvelle-Zélande ou Laos.
J'écris des articles relatant mes voyages en essayant de donner le maximum de conseils pour réussir ses voyages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ces articles pourraient vous intéresser
Réservez vos activités
Trouvez les meilleures activités à faire autour du parc national des Écrins !