Aujourd’hui, sur mon blog, je laisse la parole à Julien. Blogueur voyage depuis plusieurs années, Julien, passionnée d’Afrique du Sud et de l’Est, a créé deux sites sur ces régions : Voyage Afrique du Sud.fr et Voyage Afrique Est.Fr. Il nous parle aujourd’hui de l’un de ces lieux favoris en Afrique : le parc du Serengeti.

J’ai découvert la réserve naturelle du Serengeti en Tanzanie lors d’un voyage en Afrique de l’Est en tant que voyageur indépendant, qui m’a amené sur les territoires tanzaniens et kenyans. Grand amateur de safaris, le Serengeti représentait avant tout pour moi la chance de pouvoir observer des animaux de la savane dans leur habitat naturel, loin des réserves de petite taille où l’on nous vend un « taux de visibilité des animaux le plus important » (évidemment, plus le parc est petit, plus vous aurez de chance de voir les animaux !). Le Serengeti est donc pour moi l’endroit idéal pour vivre un safari qui sera respectueux de la faune comme de la flore, et vous trouverez dans cet article quelques informations pratiques pour faciliter votre voyage.

Pourquoi faire un safari au Serengeti

Le parc du Serengeti est parmi les plus grands du continent africain. L’une des attractions principales, et la raison pour laquelle je m’y suis rendu, est la migration des gnous en juin et juillet vers l’extension kenyane au nord du parc, vers le parc du Masai Mara, et leur retour vers le Serengeti, en octobre et novembre. En plus des gnous, le parc abrite également les « Big Five », à savoir des éléphants, des buffles, des lions, des rhinocéros et des léopards. Ces derniers sont les plus difficiles à observer, ils sont timides et ne sortent quasiment que la nuit. Enfin, faire un safari au Serengeti signifie également découvrir la culture Masaï, population tanzanienne éleveuse de bétail. Je vous en dirai un peu plus sur les activités offertes par le parc dans la suite de cet article.

Informations pratiques pour faire un safari au Serengeti

Comme je vous l’ai expliqué, les meilleures périodes pour vous rendre au Serengeti seront les mois de juin et juillet, pour observer la migration des gnous vers le Kenya dans le parc du Masai Mara, ou les mois d’octobre et novembre, pour observer leur retour du Kenya vers le Serengeti. En partant d’Europe, il est également moins cher de partir en octobre ou en novembre. Les considérations de prix sont importantes, car l’entrée du parc coûte déjà soixante dollars par personne par jour (soit un peu plus de cinquante euros), et les logements hors camping seront également assez chers.

serengeri-national-park

Santé et réglementations au sein du parc du Serengeti

Il est important de respecter certaines règles avant de se rendre dans le parc ainsi qu’au sein du parc. En particulier, j’ai dû prendre un traitement antipaludéens quelques jours avant mon voyage. En revanche, la vaccination contre la fièvre jaune n’est pas obligatoire mais conseillée. Il ne faut pas non plus hésiter à prendre avec soi des crèmes anti-moustiques et une trousse à pharmacie. Une fois dans le parc, il faut également respecter les règles de sécurité. Parmi les plus importantes, il ne faut jamais sortir de la voiture car les animaux autour de vous peuvent s’avérer extrêmement dangereux, ne pas déranger les animaux ni fumer dans le parc. Il faut également respecter les heures de sortie du parc, et camper sur les zones dédiées au sein du parc.

La faune et la flore dans le parc du Serengeti

L’écosystème du Serengeti est l’un des plus riches du continent africain, voire même du monde. Lors de mon safari au sein du parc du Serengeti, j’ai eu la chance de pouvoir observer des dizaines d’espèces d’animaux différentes : rhinocéros, buffles, gnous, gazelles, zèbres, girafes, éléphants, mais aussi de nombreux oiseaux, c’est un véritable plaisir pour les yeux. Un petit conseil : rendez-vous près des points d’eau, c’est là où vous aurez le plus de chance de rencontrer les animaux. Quant à la faune, le parc comporte non seulement de grandes étendues de savane, mais également des bush et bosquets (voire des forêts dans les zones les plus humides), qui peuvent également abriter de nombreuses espèces.

safari-serengeti

Les activités du parc du Serengeti

Afin de satisfaire les voyageurs, la réserve du parc du Serengeti leur offre de nombreuses activités. Les game drives font partie des activités les plus appréciées. Il s’agit d’être conduit au sein de la réserve par un ranger ou un guide qui vous amène sur les traces des animaux à bord d’un Land Rover ou bien d’un 4×4 de cette équivalence. Les game drives sont organisés tôt le matin ou au coucher du soleil, c’est-à-dire aux moments où les animaux sont les plus actifs et donc les plus visibles. L’une des meilleures activités du parc est celle qui vous permet de découvrir la culture Masaï, ce peuple semi-nomade que l’on rencontre également au Kenya. Vous pouvez ainsi visiter des villages Masaï pendant la journée, entre deux game drives.

montgolfiere-serengeti

Comment se rendre dans la réserve du Serengeti

Avant de me rendre en Tanzanie, j’ai dû me munir d’un visa qui me permettrait d’entrer sur le territoire tanzanien. Pour se rendre dans le parc, plusieurs options sont envisageables. D’abord, il est possible de réserver un billet d’avion partant d’Arusha, une ville située dans le Nord-Est du pays, afin d’atterrir sur l’une des pistes du parc. La deuxième option est de louer une voiture avec chauffeur à Arusha. Le trajet vous prendra environ huit heures avant d’arriver dans le parc. Vous pouvez également choisir de louer une voiture par vous-mêmes et de conduire d’Arusha jusqu’au parc. C’est l’option que j’avais préféré, pour plus de libertés, cependant il faut bien se préparer et louer un 4×4, qui sera indispensable pour vous rendre jusqu’au parc. Enfin, la troisième option, qui est la moins chère mais sans doute la moins pratique est de prendre un bus de Arusha jusqu’à la porte Ouest du parc. Je ne vous conseille pas cette solution car il sera ensuite très difficile de se déplacer à l’intérieur du parc.

Se loger dans le parc

Lorsque l’on fait un safari, le logement est toujours l’un des coûts les plus importants du voyage. L’option la moins chère est de camper sur les zones réservées du parc. Parfois peu rassurante, cette option reste pour moi la plus aventureuse, malgré le fait que ce camping soit bien loin de l’idée rustique que l’on peut s’en faire, car les tentes sont luxueuses et on y dort à poings fermés. L’autre option pour dormir au sein du parc est de réserver une chambre dans un lodge. Le coût y est bien sûr plus élevé, mais la qualité des hébergements l’est aussi. Certains lodges prennent en charge les petits-déjeuners, déjeuners et dîners, une option agréable lorsque l’on passe plusieurs jours au sein du parc et que l’on n’a pas envie d’en sortir pour faire des courses et préparer à manger.
En somme, faire un safari dans un parc du Serengeti est une expérience inoubliable. J’ai eu la chance de m’y rendre et je n’oublierai certainement jamais ces longues étendues de plaines sauvages, où se côtoient diverses espèces. Par ailleurs, le parc du Serengeti est l’un des plus visités d’Afrique et fait donc partie des parcs nationaux les mieux aménagés. Pour découvrir la savane tanzanienne et admirer un écosystème unique, ce parc est sans doute l’un des plus merveilleux au monde.