Après vous avoir récemment parlé de la visite de la basilique Saint Marc, partons visiter le palais de Doges de Venise. Le palais des Doges est « l’autre » incontournable de Venise avec la basilique. Lui aussi est situé sur la place Saint Marc, impossible de le louper donc, c’est imposant bâtiment, qui joua un rôle majeur dans l’histoire de la ville, se doit d’être visité. Vous découvrirez ici, comment visiter la palais de Doges, les horaires, comment réserver votre visite guidée du palais ou encore son histoire.

A la recherche d’un guide de voyage sur Venise ?

carto-ville-veniseComme beaucoup, je voyage souvent avec un guide de voyage. Si vous êtes à la recherche d’un guide pour votre visite de Venise , laissez-moi vous recommander le guide « Cartoville » de chez Gallimard. Ces guides sont parfais pour vous aiguiller durant un city trip.
Organisé en quartier avec de nombreuses cartes, les guides « Cartoville » se distinguent réellement de leurs concurrents par leur aspect pratique et intuitif. Vous y découvrirez les incontournables de chaque quartier, les lieux où manger, où sortir, etc.

Lien direct : 
Ce lien vous permet de réserver directement votre visite guidée du palais de Doges.

Préparer votre visite de Venise

Débutons par quelques conseils pratiques une visite de Venise réussie. Avion, transfert jusqu’au centre-ville de Venise, logements et activités incontournables à visiter.

Rejoindre Venise : Avion, aéroport, transfert au centre-ville :

De très nombreux vols sont proposés depuis différents aéroports français en direction de Venise.
Notez que la ville comporte deux aéroports.
L’aéroport principal est l’aéroport de Marco Polo. Depuis ce dernier vous pourrez rejoindre le centre ville de Venise en réservant un bateau-taxi, moyen de transport le plus pratique pour regagner le centre de Venise.
Le second aéroport, situé à l’extérieur de la ville est l’aéroport de Trévise. C’est depuis cet aéroport que vous regagnerez Venise si vous optez pour un vol avec la compagnie Ryanair par exemple. Depuis cet aéroport, situé à environ 40 kilomètres de Venise, il vous sera possible de réserver une navette pour une dizaine d’euros qui vous conduira dans le centre de la ville de Venise ou à Mestre selon votre lieu de logement.

Activités à réserver à Venise :

Voici quelques unes des activités incontournables à faire à Venise et surtout à réserver en avance pour éviter toute déconvenue.

Horaires et réservation des visites du palais des Doges

Débutons la visite du Palais de Doges par les horaires, celui-ci est ouvert de 8h30 à 19h en été et jusque 17h30 en hiver.
Pour visiter le palais des Doges, plusieurs solutions :

  • Visiter seul le palais de Doges : La première solution sera d’acheter vos billets d’entrée pour le palais de Doges, en ligne (afin d’éviter la queue) puis de visiter seul la palais. L’entrée est au prix de 28€ et vous permettra d’entrée sans attente.
  • Visite guidée du palais des Doges : La seconde solution, celle que je vous recommande vivement, est d’opter pour une visite guidée du palais. Certes plus onéreuse, comptez 15€ supplémentaire, cette visite guidée vous permettra d’en apprendre plus sur l’histoire de ce bâtiment aux multiples usages.

Histoire du palais de Doges de Venise

Le palais des Doges, également appelé palais Ducal, fut la résidence des doges, un mot provenant du dialecte vénitien qui signifie ducs. C’est ici qu’étaient centralisés les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire, dont le doge en avait l’entière gestion. Avant de visiter palais des Doges, découvrez son histoire !

De nombreuses transformations

La construction du palais des Doges a commencé en 809 durant la République de Venise, alors que les Vénètes avaient fui la cité de Torcello au nord de la lagune, jugée trop vulnérable. C’est alors qu’ils trouvèrent refuge dans la zone insulaire Rivo Alto, ou Rialto, en plein milieu de cette vaste étendue d’eau de mer. La future Venise est née. Ce premier édifice était un fort militaire au plan architectural rectangulaire, affublé de hauts murs et de quatre tours d’angle de défense, rapidement complété par la basilique San Marco. En effet, un événement prodigieux se produisit en 828 : deux marchands revenaient de leur expédition à Alexandrie, accompagnés des reliques de l’évangéliste Saint-Marc.
La ville connut immédiatement un retentissant prestige religieux et il apparaît primordial de montrer la gloire d’une cité rayonnante. Or, un incendie dévastateur détruisit en grande partie le palazzo en 976. Il fallut attendre le 28 décembre 1340 pour que débute sa restructuration, avec la création de la Sala Nuova du Grand Conseil qui sera achevée en 1366.
En 1365, le doge Marco Cornaro demande au peintre Guariento di Arpo de Padoue de la décorer. Mais en 1577, un nouvel incendie ravage la plupart de ces toiles. Des fragments du Couronnement de la Vierge au Paradis ont été retrouvés en 1903, il vous sera d’ailleurs possible de les admirer dans la salle d’Armes si vous décidez de visiter le palais de Doges. Les autorités vénitiennes organisent alors un concours afin de peindre une représentation du Paradis. Véronèse est choisi mais décède avant de commencer son œuvre. Jacopo Tintoretto, aidé de son fils, réalisa finalement les peintures que l’on peut contempler lors d’une visite du palais des Doges. Finalement, toutes ces modifications successives ont donné lieu à une accumulation des richesses tant architecturales qu’artistiques, que même les plus grands rois pourraient envier en toute légitimité.

palais-doges-campanile-venise

Le siège de l’administration vénitienne

Le palais des Doges rassemble dès l’origine l’ensemble des pouvoirs en son sein, qui s’articulent autour de la grande cour intérieure. Ainsi, la résidence ducale est installée du côté du canal Rio de la Canonica enjambé par le célèbre Pont des Soupirs. Quant au Gouvernement, son siège a pris place du côté du Bassin de Saint-Marc, alors que le palais de Justice est tourné vers la Piazzetta Saint-Marc. Jusqu’au 16e siècle, le palazzo abritait également les prisons de la cité vénitienne, situées sous les toits. Tout ceci s’explique par le pouvoir sacré conféré par l’adossement du monument à la basilique Saint-Marc où repose le corps du célèbre disciple du Christ, à l’image du temple de Salomon. Pour la République de Venise, cette sainte relique représentait un atout politique majeur qui permettrait de témoigner de sa puissance glorieuse et de son indépendance obtenue sous la domination de l’empire byzantin. D’ailleurs, de nombreuses similitudes avec le plus célèbre temple de Jérusalem évoquent la volonté du pouvoir dogal d’y faire figurer des symboles forts de l’histoire biblique. Ainsi, le palais Ducal reprend les proportions identiques, mais aussi la même organisation et les fonctions exactes de chaque salle du temple. Il apparaît évident que cette influence est ouvertement assumée, comme l’atteste la sculpture extérieure à l’effigie du Jugement de Salomon. C’est dans ce contexte que l’intégralité du système politique de Venise a été regroupé au même endroit. Et quel plus beau symbole que la place Saint-Marc ?

place-saint-marc-palais-doges

Que voir lors d’une visite du palais des Doges ?

Lors d’un voyage à Venise, visiter palais des Doges est incontournable non seulement pour plonger dans le passé de la ville et les raisons de sa splendeur, mais aussi pour s’extasier devant un monument d’une rare beauté. Avec ou sans guide, vous découvrirez pendant le palais fastueux, traverserez le Ponte dei sospiri et pénétrerez dans les cellules de la Nouvelle Prison. Vous décèlerez les secrets des doges et les anecdotes ayant émaillé la vie de ce lieu mythique vous seront révélées, de quoi vous faire passer un moment passionnant extrêmement enrichissant.

cour-palais-des-doges

L’architecture du palais des Doges

Placé au bord du Grand Canal à proximité de son embouchure, ce somptueux palais vénitien est visible depuis la mer Adriatique. Considéré comme le plus bel ouvrage architectural de Venise et le joyau du quartier Saint-Marc, il est le parfait exemple d’un mariage réussi entre l’art gothique et l’art byzantin. Rien d’étonnant à cela lorsque l’on sait que les meilleurs architectes, sculpteurs, et maîtres se sont succédés pour l’échafauder et affiner au fil des siècles la prouesse artistique que représente le palazzo ! De ce fait, le rendu visuel extérieur est particulièrement original, s’appuyant sur le principe de l’inversion des masses. Ainsi, la partie basse est composée de colonnes formant 17 arcades, ce qui donne une impression de légèreté et de délicatesse. Au-dessus, un rang supplémentaire d’une multitude de colonnes encore plus fines donne naissance à une galerie trilobée et ajourée. Inversement, la partie supérieure est constituée d’un mur plein des plus majestueux, surmonté d’une corniche façonnée en pyramides évidées et en aiguilles.

Les façades du palais des Doges

Chacune des deux façades du palais Ducal est ornée d’une grande loggia, une caractéristique qui relève du style gothique pur, et de décorations exprimant explicitement la centralisation des pouvoirs dans un seul et unique lieu. Vous pourrez alors admirer une figure emblématique de Venise qui exerce et détient la justice, entre autres chimères, anges, enfants et animaux fantastiques. Les sculptures qui habillent les angles du palais ont toutes une signification biblique et témoignent d’une véritable stratégie politique. En effet, des statues reprennent des scènes clés de l’ancien testament telles que l’ivresse de Noé ou encore Adam et Ève. Côté Piazetta, deux colonnes de marbre rouge démontrent que les sentences de peine de mort étaient proclamées en ces lieux. Vous passerez le grand portail du palais, dit Porta della Carta, conçu en 1440 pour faire office de porte principale. Vous pourrez observer un tympan sculpté qui représente notamment les personnages ayant marqué l’Histoire de Venise, comme le doge Francesco Foscari à genoux face au lion de San Marco. Ce chef-d’œuvre gothique, dont la face interne est fleuronnée de volutes, mène à un passage voûté vers la grande cour intérieure. Celle-ci affiche un style Renaissance très affirmé et s’ouvre sur deux margelles de puits en bronze exposées en son cœur.

palais-des-doges-venise

Les escaliers du palazzo

Depuis la cour intérieure, vous rejoindrez l’escalier des Géants construit entièrement en marbre vers 1485. Il doit son nom aux imposantes statues de Mars et de Neptune sculptées en 1554, trônant en haut de la rampe. C’est ici qu’avait lieu l’investiture des doges. En empruntant ensuite l’escalier parementé de feuilles d’or et de peintures représentant Mercure et Vénus, dont l’entrée est gardée par un Hercule et un Atlas prodigieusement sculptés par Titien Aspetti, vous accéderez aux salles institutionnelles de Venise. Visiter palais des Doges, c’est alors parcourir la salle du scrutin, celles du Sénat et du conseil des Dix, toutes sublimement restaurées.

Une enfilade de salles aux décors opulents

Attardez-vous dans la salle du Grand Conseil, longue de 53 mètres sur 25 mètres de large. Son plafond doré à compartiments encadre des compositions aux finitions minutieusement soignées, révélant tout le luxe d’antan ; tandis que sur les murs sont exposés les portraits des 76 premiers doges de Venise. Tout au long de la visite, vous pourrez vous émerveiller devant les peintures des plus grands maîtres vénitiens dont l’illustre Paul Véronèse avec des œuvres telles que Jupiter foudroyant les Vices, Saint Marc couronnant les Vertus, La Dialectique ou L’Industrie, Venise recevant l’hommage d’Hercule et de Cérès, etc. Mais aussi, Ariane, Vénus et Bacchus, et évidemment l’impressionnante peinture du Paradis de 22 mètres de long sont autant de scènes réalisées par le talentueux Tintoret. Ne manquez pas non plus l’armurerie transformée en musée archéologique, la salle della bussola où vous remarquerez une ouverture qui était autrefois masquée par une tête de lion en marbre, gueule grande ouverte pour recueillir les dénonciations secrètes, ni la salle de l’Anti-Collège où les ambassadeurs attendaient leur audience avant d’être reçus dans la salle du Collège.

interieur-palais-des-doges

La prison du palais des Doges

Visiter palais des Doges signifie aussi franchir le Pont des Soupirs créé en 1589 par Antonio da Ponte, doté d’un double passage : l’un communique avec l’ancien cachot, situé sous les toits en plomb du palazzo, et l’autre avec la nouvelle prison installée en sous-sol. Alors que les détenus devaient jusqu’à présent supporter des températures pouvant atteindre 50°, ils devaient désormais endurer le froid et l’humidité. D’ailleurs, pour des raisons de sécurité, la visite est interdite en période de canicule tant la chaleur y est accablante. Il arrive également qu’elle ne puisse avoir lieu en cas de crue, étant donné que les cellules se retrouvent fréquemment envahies par les eaux. Vous apprendrez finalement qu’un plancher a été disposé à mi-hauteur des fenêtres des bureaux officiels, dans le but de dissiumler cette sombre réalité aux ambassadeurs… qui ne pouvaient se douter que des personnes étaient maintenues enfermées dans de telles conditions, sans parler des tortures !