Visiter la basilique Saint Marc de Venise fait, sans conteste, partie des incontournables à voir à Venise. Avec la visite du palais des Doges, la basilique Saint-Marc est l’un des monuments emblématiques de la ville de Venise. Une histoire incroyable entour ce lieu d’exception parmi les plus visités de Venise. Dans cet article vous trouverez comment réserver votre visite de la basilique Saint Marc de Venise et vous en apprendrez plus sur son histoire.

A la recherche d’un guide de voyage sur Venise ?

carto-ville-veniseComme beaucoup, je voyage souvent avec un guide de voyage. Si vous êtes à la recherche d’un guide pour votre visite de Venise , laissez-moi vous recommander le guide « Cartoville » de chez Gallimard. Ces guides sont parfais pour vous aiguiller durant un city trip.
Organisé en quartier avec de nombreuses cartes, les guides « Cartoville » se distinguent réellement de leurs concurrents par leur aspect pratique et intuitif. Vous y découvrirez les incontournables de chaque quartier, les lieux où manger, où sortir, etc.

Lien direct : 
Ce lien vous permet de réserver directement votre visite guidée de la basilique Saint Marc

Préparer votre visite de Venise

Débutons par quelques conseils pratiques pour un séjour réussi à Venise. Avion, transfert jusqu’au centre-ville de Venise, logements et activités incontournables à visiter.

Rejoindre Venise : Avion, aéroport, transfert au centre-ville :

De très nombreux vols sont proposés depuis différents aéroports français en direction de Venise.
Notez que la ville comporte deux aéroports.
L’aéroport principal est l’aéroport de Marco Polo. Depuis ce dernier vous pourrez rejoindre le centre ville de Venise en réservant un bateau-taxi, moyen de transport le plus pratique pour regagner le centre de Venise.
Le second aéroport, situé à l’extérieur de la ville est l’aéroport de Trévise. C’est depuis cet aéroport que vous regagnerez Venise si vous optez pour un vol avec la compagnie Ryanair par exemple. Depuis cet aéroport, situé à environ 40 kilomètres de Venise, il vous sera possible de réserver une navette pour une dizaine d’euros qui vous conduira dans le centre de la ville de Venise ou à Mestre selon votre lieu de logement.

Activités à réserver à Venise :

Voici quelques unes des activités incontournables à faire à Venise et surtout à réserver en avance pour éviter toute déconvenue.

Horaires et réservation des visites de la basilique Saint Marc

La basilique Saint Marc se visite tous les jours de l’année. Celle-ci est ouverte de 9h30 à 17h.
Impossible de manquer la basilique, elle se trouve sur la place Saint Marc, sur sa largeur tout proche du palais des Doges.
Même s’il est possible de visiter la basilique seule, ou avec un audio guide, je vous recommande fortement d’opter pour une visite guidée.
Une partie de la basilique est gratuite, cependant l’accès à ses pièces principales, les plus spectaculaires comme le musée, le Trésor ainsi que Pala d’Oro est payant.

> Visite guidée de la basilique Saint Marc

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour visiter la basilique Saint Marc.
La visite guidée de la basilique Saint Marc comporte plusieurs avantages, les explications d’un guide (en français) bien entendu mais surtout un billet coupe file. Aucune attente ne sera nécessaire pour pénétrer dans la basilique.

> Visite guidée combinée de la basilique Saint Marc et du palais des Doges

Il est également possible de coupler votre visite de la basilique Saint Marc de Venise avec la visite guidée du palais des Doges. Cela vous fera gagner beaucoup de temps et vous donnera l’occasion de visiter, avec des explications d’un guide, les deux principaux bâtiments de Venise.

L’histoire de la basilique Saint-Marc

Lors d’une excursion à Venise, visiter la basilique Saint Marc est une étape incontournable. Alors que la Cité des Doges compte plus de 84 églises, la plus remarquable et la plus imposante reste celle de San Marco. Avec ses 4240 mètres carrés de mosaïques et son style byzantin sublimé par les influences orientales et occidentales, la cathédrale aux cinq coupoles est devenue un sanctuaire majeur de la chrétienté mais aussi un pur joyau architectural.

Les origines de la basilique Saint-Marc

À la recherche de prestige, Venise avait pour ambition d’abriter des reliques dignes de ses prétentions de devenir un siège épiscopal indépendant. C’est ainsi qu’en 826, deux marins vénitiens, Buono da Malamocco et Rustico da Torcello, ont ramené le corps de l’évangéliste San Marco depuis le port de Bucoles non loin d’Alexandrie, où il a souffert le martyr. Pour la petite anecdote, il faut savoir que les deux matelots ont pris soin de dissimuler le corps du disciple du Christ sous des carcasses de porc pour ne pas éveiller les soupçons des Sarrasins. Le onzième Doge de Venise, Giustiniano Participazio, ordonna alors la construction d’une petite chapelle pour accueillir les sacro-saintes reliques de l’apôtre désigné comme Saint patron de la ville. Une extension du Palais des Doges, qui s’apparentait davantage à un fortin militaire, fut alors réalisée en 828, dont les travaux prirent fin en 832. Mais en 976, un grand incendie détruisit le quartier.

La construction de l’actuelle basilique Saint-Marc

Visiter la basilique Saint Marc implique de faire un plongeon par l’imagination dans le passé, pour revivre les temps légendaires de la glorieuse République. En effet, elle a été rebâtie en 978 sur ses anciennes fondations, mais ne ressemblait pas encore au somptueux édifice tel qu’on peut admirer actuellement. Après des années de chantier, elle fut à nouveau détruite par les flammes qui ont néanmoins épargné des archives et quelques murs intérieurs. Finalement, le monument que nous voyons aujourd’hui a été édifié à partir de 1063, puis agrandi à la Renaissance par l’ajout du baptistère et des chapelles latérales. Il s’agissait de mettre sur pied un sanctuaire inspiré de la basilique des Saints-Apôtres de Rome et de celle de Sainte-Sophie de Constantinople, dans le but de représenter la prospérité de la République de Vénétie. La bâtisse en croix grecque était trapue et d’apparence assez sobre, faite de briques rouges et agrémentée de cinq dômes.

basilique-saint-marc

L’évolution de la basilique

Bien que les travaux furent terminés en 1094, d’innombrables apports ornementaux ont fini de parfaire au fil des siècles la cathédrale du patriarche de Venise. Ainsi, l’austère façade se para peu à peu de revêtements de marbre et de mosaïques, de portiques à la profondeur époustouflante, le tout consolidé par une double rangée de colonnes. Le grand portail s’est vu sublimé par un bas-relief richement décoré, tandis que des arches gothiques à pointe et des chapiteaux ont progressivement fait de la basilique une véritable prouesse architecturale mêlant les arts roman, byzantin et de la Renaissance avec une délicatesse sans nom. Elle devint enfin le siège épiscopal de Venise en 1807, puis fut consacrée en 1094 lors de la redécouverte des ossements de Saint Marc en date du 25 juin qui repose au cœur de la crypte, juste sous l’autel.

Que voir lors d’une visite la basilique Saint Marc ?

Il apparaît fondamental de visiter la Basilique Saint Marc non seulement parce qu’elle a toujours été le centre de la vie publique et religieuse de Venise, mais aussi parce qu’il s’agit sans conteste de l’une des plus belles cathédrales du monde. Ce monument de renommée internationale constitue le résultat d’un mariage harmonieux entre divers styles orientaux et occidentaux. Malgré les siècles qui passent et les rénovations successives, la basilique San Marco n’a en rien perdu de sa splendeur et ne laisse aucun visiteur indifférent, ébloui autant par son faste que par ses détails intrigants.
Voici les principaux points d’intérêts que vous aurez l’occasion de voir lors d’une visite de la basilique Saint Marc.

L’extérieur de la basilique Saint Marc

L’influence de Byzance

Ce que l’on remarque au premier coup d’œil, c’est le style de cette église qui est nettement influencé par l’empire byzantin avec qui la Sérénissime entretenait d’étroites relations. De ce fait, elle fut la première en Italie à se parer d’une coupole centrale. Son plan en croix grecque lui procure des dimensions imposantes, avec une longueur de 76,50 m et une largeur de 62,60 m. Les quatre branches de dimensions identiques sont recouvertes de la coupole centrale de 14 m de diamètre, chacune étant surmontée de son propre dôme à peine plus petit, ne faisant qu’accentuer l’allure orientale de la basilique.

Les façades de la basilique

Reluisante d’or et composée de deux étages, la façade principale est décorée de cinq portails colossaux, rehaussés d’arches méticuleusement sculptées et d’une abondance de colonnes en marbre. Ces dernières forment par ailleurs une véritable forêt de couleurs et de styles en tout genre, en provenance des territoires conquis par Venise qui s’en appropriait les trésors. Alors que la plupart des mosaïques des portails sont postérieures au 17e siècle, celle de la porte Saint Allipio, la plus à gauche, date du 13e siècle. Elle illustre l’arrivée de la dépouille de San Marco et son inhumation au sein de la basilique. Si vous vous demandez à quoi pouvait bien ressembler le monument de l’époque, cette mosaïque vous en donne un aperçu puisqu’il s’agit de l’édifice sans ses ajouts gothiques, qui comportait uniquement ses coupoles originelles autrefois plus basses. Les façades latérales méritent tout autant l’attention, avec de multiples sculptures et autres ornements qui ne manquent pas de subjuguer le visiteur. À un angle de la cathédrale au niveau de la porta della Carta, vous découvrirez notamment les Tétrarque. Cet ensemble statuaire du 4e siècle représente les deux couples de souverains de la première Tétrarchie, un système de gouvernement de l’Empire romain mis en place pour faire face aux invasions barbares.

facade-basilique

La porte principale

Large de 60 m et percé de cinq grands arcs, le portique principal qui se dresse au centre n’est pas sans rappeler le narthex des églises d’Orient. Vous pourrez observer des sculptures à l’effigie des métiers et des signes du zodiaque, mais aussi des végétaux, des animaux, des figures allégoriques des saisons. La galerie supérieure accueille les chevaux de San Marco, qui se révèlent être la copie conforme du quadrige en bronze du 4e siècle ramené du pillage de l’hippodrome de Constantinople en 1204, ou l’ancienne Istanbul. Pour admirer les originaux, il faudra pousser les portes du musée de Saint-Marc d’où vous aurez une vue spectaculaire sur l’intérieur de la basilique ainsi que sur la place Saint Marc et la piazzetta.

Le clocher

Vous constaterez enfin que le clocher est séparé de l’édifice. Il s’agit d’une tour carrée de 102 m de hauteur, coiffée d’un ange doré servant de girouette. Il est possible d’accéder au sommet par une rampe douce en colimaçon, dénuée de marches.

L’intérieur de la basilique Saint-Marc

Du marbres et des mosaïques dorées à profusion

Pour visiter la basilique Saint Marc, vous rentrerez par le narthex avant d’atteindre les trois nefs. Le vestibule, recouvert de marbres et de mosaïques, témoigne du faste d’antan. D’ailleurs, les murs, les coupoles mais aussi le sol en sont intégralement vêtus, pour former l’un des plus grands ensembles de mosaïques du globe. Vous pourrez ainsi contempler des scènes de la Genèse, l’histoire de Noé, de Saint Marc, etc. Une fois dans la basilique, vous resterez ébahi par tout ce luxe inouï, fruit de l’accumulation des richesses au fil du temps. Le tabernacle attirera instantanément votre regard, qui ne pourra se détacher des bas-reliefs dorés ni des figures nichées sur des socles cernés de diamants, de rubis et autres émeraudes. Dans la coupole de la Pentecôte, vous admirerez les apôtres assis, atteints par la lumière émanant de la colombe du Saint Esprit. Ne manquez pas non plus la coupole de l’Ascension, toute aussi remarquable, et évidemment le dôme central avec le Christ ressuscité au sommet.

Le chœur de la basilique Saint Marc

Le chœur de la basilique comprend des sièges d’ouvrages très fins en marqueterie du 16e siècle. En levant les yeux, vous apercevrez deux tribunes avec bas-reliefs en bronze représentant la vie de Saint Marc. Une sublime iconostase à colonnes en marbre sépare le chœur de la nef, bien caractéristique du style byzantin. 14 statues de la Vierge et des apôtres y ont été sculptées en 1393, surplombées d’une croix en argent massif, chef d’œuvre gothique. Sur les côtés se trouvent deux chaires et deux autels délicatement taillés dans le marbre par Pietro Lombardo au cours du 15e siècle. L’autel où repose le Saint Sacrement est extraordinaire : orné de bas-reliefs en marbre et en bronze doré, il est entouré de colonnes en albâtre oriental transparent et comporte une balustrade en porphyre. Au-dessus du maître-autel règne un baldaquin, soutenu par quatre colonnes ornées de reliefs reprenant le thème de la vie du Christ. En passant derrière, vous trouverez le retable de la Pala d’Oro, qui a été exécuté au 10e siècle à Constantinople. Comment ne pas rester sans voix devant tous ces émaux déposés avec une extrême minutie sur une lame d’argent et d’or, agrémenté de perles, de camées et de pierres précieuses ? Sur la partie supérieure sont représentées des scènes de l’évangile et plus bas, un Christ Pantocrator entouré des quatre saints patrons de Venise que sont Pierre, Nicolas, Hermagor et Marc.

interieur-basilique-saint-marc-venise

Le baptistère

Ne passez pas à côté des fonts baptismaux réalisés par Jacopo Sansovino au 15e siècle, ne serait-ce que pour vous émerveiller devant la mosaïque de la voûte ! Celle-ci retrace l’existence de Saint Jean et l’enfance du Christ. Vous aurez également l’opportunité de découvrir deux tombeaux de Doges, ainsi qu’une grande vasque en marbre sur laquelle repose un couvercle en bronze décoré de bas-reliefs.

Du côté de l’aile gauche…

Vous pourrez vous recueillir à la chapelle de Notre-Dame-des-Mâles, devant un autel en marbre aux sculptures raffinées et des mosaïques réalisées par Giambono à la fin du 15e siècle en l’honneur de la Vierge. La chapelle de Saint-Isidore vous émerveillera tout autant par ses mosaïques du 14e siècle faisant figurer la vie de ce saint, dont la porte est rehaussée d’un arbre de Jessé. Quant à l’oratoire de la Croix, sa colonne de porphyre noir et blanc affiche un style unique. Enfin, la sacristie est ornée de mosaïques et d’ouvrages en marqueterie du 16e siècle absolument magnifiques. Vous remarquerez nécessairement la porte en bronze en souvenir du sacrifice et de la résurrection de Jésus.