Traverser le Canada en van vous a-t-il déjà effleuré l’idée ? Si c’est le cas et si vous souhaitez mener à bien ce projet alors cet article est fait pour vous.

Dans cet article je vais vous parler de notre expérience personnelle et vous détaillerez chaque étape de notre traversée du Canada en van.

L’idée de départ est la suivante :
Nous comptons arriver au Canada dans la ville de Calgary, à l’Ouest du pays, y acheter un van puis traverser le Canada d’Ouest en Est durant 5 mois, de Mai à Octobre.

Vol vers le Canada

La première étape de notre projet visant à traverser le Canada sera tout simplement de nous y rendre.

Une première étape relativement simple mais qu’il ne faudra pas négliger. De nombreuses compagnies proposent de vous rendre au Canada depuis la France. Votre ville d’arrivée, au Canada, influencera beaucoup le choix de la compagnie.

Pour notre part, nous optons pour la compagnie AirTransat, qui propose de nombreux vols depuis la France vers différentes villes du Canada. Je vous invite à jeter un oeil au comparateur de vols Ulysse pour l’achat de votre billet d’avion.

Notre vol décolle de Paris CDG en direction de Montréal pour une longue escale de 6 heures puis enfin Calgary, notre destination finale.

Assurance santé au Canada

Un petit mot sur l’assurance santé, tout de même. Elle n’est pas obligatoire pour ce type de voyage, contrairement à un PVT, cependant pour un voyage si long elle est fortement recommandée.

Même si on ne peut jamais prédire quand quelque chose nous arrivera, il est vrai qu’il est moins probable d’avoir besoin d’une assurance santé pour un voyage de 15 jours que pour un voyage de plusieurs mois.

Comme pour mon voyage en Nouvelle-Zélande il y a quelques années, j’ai opté pour l’assurance Chapka et son offre Cap Aventure.

Celle-ci couvre de nombreux risques notamment certains sports extrêmes comme le ski, la plongée ou le surf.

La prise en charge des soins médicaux s’effectue dès le premier euro dépensé. De plus Chapka propose des facilités de paiement avec le paiement en 3 fois.

La recherche et l’achat du van

L’achat du van était notre plus grande crainte. En effet, nous arrivons au printemps, période où la plupart des personnes souhaitant traverser le Canada en van arrive également.

La concurrence est rude et la période, post-covid, a fait monter les prix des véhicules en flêche.

C’est pour cela que nous avons fait le choix de Calgary comme ville d’arrivée. En effet, la plupart des personnes dans notre situation choisit des villes comme Montréal ou Vancouver.

Comme prévu, l’achat du van n’a pas été de tout repos. Après de nombreux jours de recherche sur Kijiji (le “leboncoin” local) ou sur la marketplace de Facebook nous trouvons plusieurs vans qui nous font revoir notre budget à la hausse.

L’importance du Mechanical check ou inspection
Si vous cherchez également un van, il est bon de savoir qu’il est possible, et même primordial de demander au vendeur d’effectuer une visite de contrôle chez le garagiste.
Si le vendeur ne l’a pas faite, en effet cela n’est pas obligatoire, ou si vous avez un doute, ce sera à vous de payer pour cette inspection du véhicule. Comptez au minimum 90$ CAD pour une inspection rapide et jusqu’à 200$ CAD pour une complête.
Cela n’est pas donné mais peut vous faire économiser beaucoup surtout si, comme nous, la mécanique n’est pas votre truc.

Pour la petite histoire nous avions cru trouver le van de nos rêves, à 12 000$ tout de même, avant que l’inspection du véhicule ne nous montre que plusieurs autres milliers de dollars de réparation allaient nous attendre.

Après plusieurs visites, voyant le temps passer et le peu d’offres disponibles, nous décidons d’acheter un véhicule particulièrement courant au Canada, un Dodge Grand Caravane de 2014, avoisinant tout de même les 250 000 km pour 8 000$.

van-canada

Formalités administratives pour l’achat d’un van
L’achat d’un van est relativement facile. Une fois le van trouvé, il faudra remplir un formulaire nommé “Bill of Sale” avec le vendeur. Le formulaire se décompose en trois parties : le vendeur, l’acheteur et le véhicule.
Une fois rempli, il faudra vous rendre dans un bureau s’occupant d’effectuer l’enregistrement du changement de propriétaire, les “registery”. Ils sont faciles à trouver que se soit dans les grandes villes ou dans les plus petites.
Il faudra donc fournir :

  • Le “bill of sale”
  • Votre passeport
  • Payer environ 80$
  • et vous munir de l’assurance

Je vous parle plus en détails de ce dernier point un peu plus bas.
Une fois l’enregistrement effectué auprès du registery, vous repartirez directement avec votre plaque d’immatriculation.
En effet, au Canada, la plaque d’immatriculation est liée à un propriétaire et non à un véhicule comme en France.

Assurer son van au Canada

Si acheter une voiture n’est pas toujours évident, il en est tout autre pour assurer son véhicule : un véritable parcours du combattant !

Je précise que, lors de notre séjour au Canada, nous étions en visa touristique et non en PVT ou tout autre visa qui aurait pu faciliter les demarches.

Il existe de nombreuses assurances voitures au Canada. Vous pouvez les démarcher en vous rendant directement dans un bureau que vous trouverez en ville ou faire cela par téléphone.

Habituellement, les démarches sont possibles en ligne mais notre situation était quelque peu “inhabituelle”. En effet rare sont les touristes qui achètent un véhicule.

Nous ne possédions pas de permis canadien, ni même de numéro de téléphone canadien.

Rares sont les assureurs qui tiennent compte de votre historique d’assuré en France.

De plus, la majorité des assurances facture à l’année. Même s’il est possible de vous faire rembourser les mois non utilisés, aprés résiliation, il vous faudra tout de même payer pour une année d’assurance et croyez moi, ce n’est pas donné.

Nous étions prévenus du coût exhorbitant des assurances au Canada, notamment pour les touristes mais payer 4 000$ d’assurance en une fois, cela surprant toujours. Ce n’est pas faute d’avoir demandé des devis à 5 assurances différentes !

Dormir en van au Canada

Si vous choisissez de traverser le Canada en van ce n’est évidemment pas pour dormir en hôtel tous les soirs.
Voici quelques règles à respecter à respecter et conseils concernant les lieux où dormir en van au Canada :

  • Il est interdit de dormir sur un propriété privée sans l’accord du propriétaire.
  • Il est interdit de dormir dans les parcs nationaux du Canada en dehors des zones réserver à cet effet.
  • Un grand nombre de Walmart autorise à dormir sur leur parking (pas tous). Il faudra vous enregistrer au préalable à l’accueil.
  • Pour trouver des lieux où dormir, téléchargez l’application iOverlander et Park4night

A chacune des étapes dont je vous parlerais, je vous indiquerais l’endroit ou nous passerons la nuit. L’idée est d’alterner entre campings, lieux gratuits, motel, airBnb, etc.

Carte de notre traversée du Canada

traverser canada van itineraire

Visite de l’Alberta

Nos premiers jours, avant l’achat de notre van, se sont donc déroulés à Calgary. Nous avions loué une chambre chez une adorable française installée depuis plusieurs mois dans la ville.

La visite de Calgary fût donc notre première étape.

Visite de l’Alberta

Calgary

Calgary est une grande ville, avec près de 2 millions d’habitants. Le centre est essentiellement constitué de buildings sans réel charme. D’immenses avenues traversent la ville et il faut s’éloigner du “down town” pour apprécier la ville.

Calgary

Voici un bref récapitulatif des choses à voir et à faire à Calgary. Nous dédierons un article à la visite de cette ville prochainement.

  • La tour de Calgary : Une tour d’observation de 190m de hauteur qui permet de profiter d’un joli panorama sur la ville.
  • Le parc de l’île du Prince : L’un des plus beaux parcs de la ville ou se trouve le célèbre « Pont de la paix ».
  • La 17e avenue : L’endroit ou boire un verre à Calgary, une rue animée avec de nombreux bars et restaurants.
  • Heritage park : L’incontournable de Calgary. Ce parc est une « ville » reconstruite de la fin du XIXe siècle. On y apprend de nombreuses choses sur le mode de vie de l’époque.
  • Le “Hangar Flight Museum” : Un étonnant musée qui abrite de nombreux modèles d’avions et d’hélicoptères en tout genre. Il est situé près de l’aéroport de Calgary.
  • Stampede : Si vous visitez Calgary au mois de juillet, alors ne loupez pas le Stampede. Un festival dédié au rodéo et à l’univers cow-boys, le plus important au monde !

Personnellement Calgary n’a pas été un coup de coeur pour moi. Une ville qui est certainement plus agréable à vivre qu’à visiter.

  • Calgary-Pont-Paix
  • calgary-1
  • Calgary
  • Fort-Calgary
  • Calgary-Heritage-Park
  • Calgary-tower

Durant notre séjour a Calgary, nous n’avions pas encore notre van, nous avions donc décidé de dormir en AirBnb chez une française installée à Calgary depuis quelques mois.

Notre van acheté, nous pouvons enfin débuter notre traversée du Canada en van !

Edmonton

Après Calgary, nous prenons la direction du Nord, et plus particulièrement de la ville d’Edmonton.
Edmonton est la capitale de l’Alberta, une autre grande ville de l’Ouest canadien avec près d’un million d’habitants.
Comme Calgary, le centre ville est essentiellement constitué de gratte-ciels et de larges avenues.

Edmonton

  • Les musées d’Edmonton : Le centre comporte relativement peu d’intérêt hormis quelques musées comme le Royal Alberta Museum, l’Art Gallery of Alberta, l’Alberta Aviation Museum ou encore le Telus Wolrd of Science.
  • Fort Edmonton : Tout comme Calgary, la ville abrite un village historique reconstitué : Fort Edmonton. Ce village est comparable à Heritage Park que l’on trouve à Calgary. Il retrace différentes périodes de l’histoire du Canada.
  • Quartier de Strathcona : Si vous vous éloignez un peu de downtown et franchissez la rivière Saskatchewan, vous tomberez sur l’un des quartiers les plus vivants et intéressants d’Edmonton : Strathcona. Un quartier historique qui recèle d’innombrable bars et restaurants ainsi que des théâtres.
  • Les parcs d’Edmonton : La ville possède de nombreux parcs, tout le long de la rivière Sasktchewan qui la traverse comme le Kinsmen Park, le Nellie McClung Park, le Henrietta Muir Edwards Park, l’un des plus beaux et le Parc Gallagher.
  • Le Muttart Conservatory : C’est non loin de ce dernier que se trouve un autre point d’intérêt de la ville, le Muttart Conservatory. A l’architecture impressionnante, les 4 grandes pyramides de verre sont en réalité des serres sous lesquelles sont reproduits 4 climats différents. On y trouve un nombre impressionnant de plantes et de fleurs du monde entier.
    Si marcher ne vous fait pas peur, rejoingez le Muttart Conservatory à pied en passant par le Tawatinâ LRT Bridge, vous profiterez d’une magnifique vue sur les gratte-ciel d’Edmonton.
  • Le Neon Sign Museum : Dernière curiosité de la ville, le Neon Sign Museum. Ce “musée” extérieur n’est en réalité qu’un petit bout de mur sur lequel ont été placées des enseignes lumineuses historiques. Une curiosité qui vaut le coup d’oeil.
  • Edmonton-Neon-Musee
  • Edmonton-StreetArt
  • Edmonton-Stratchona
  • Fort-Edmonton
  • Edmonton-mutart
  • Edmonton-visite

Nous avons passé quelques nuits dans un camping municipal dans la ville de Leduc, au Sud de Edmonton puis avons passé une nuit sur le parking d’un Walmart à Edmonton.

Après la visite d’Edmonton nous nous sommes dirigés vers le parc national de Elk Island. Un petit parc national en comparaison aux très grands parcs des Rocheuses.

Elk Island est le seul parc national entièrement clôturé du Canada. Celui-ci abrite une importante population de bisons.

On y trouve de nombreux lacs, une base nautique ou faire du canoë et de nombreux chemins de randonnées.

Le parc se trouve à environ 40 minutes de route d’Edmonton à l’Est de la ville.

Après la visite du parc de Elk Island c’est en direction des Rocheuses que nous partons et plus précisément vers l’une de ces portes d’entrées, Jasper.

Jasper

L’entrée de la parc national de Jasper se fait plusieurs dizaines de kilomètres en amont de la ville lorsque l’on vient d’Edmonton.

La transition entre les plaines et les hautes montagnes enneigées se fait très rapidement. Vous ne vous en rendrez pas forcément compte mais Edmonton est tout de même à plus de 600 m d’altitude, ce qui explique que l’on se retrouve rapidement entouré de hautes montagnes.

Les paysages que nous traversons sont de toute beauté. La route que nous empreintons longe la Athabasca River et propose de nombreux arrêts photos.

Une fois arrivée, on se rend vite compte de la ville touristique qu’est Jasper. On ne compte plus les motels, ni les camping-car garés sur le bord de la route.

Cependant, 5 jours sur place nous auront permis de nous familiariser avec la petite ville et de l’apprécier. Éloignez-vous de l’axe principal est arpentez les petites rues de la ville, moins passante pour en découvrir de jolies petites adresses.

Jasper

Les activités à faire à Jasper sont nombreuses :

  • Jasper SkyTram : C’est l’une des activités phares de Japser. Ce téléphérique vous emmène, en 7 minutes, au sommet de la montagne « The Whistlers » à environ 2260m d’altitude. Au sommet vous pourrez effectuer de nombreuses randonnées ou vous restaurer.
  • Descente en rafting ou en canoë : De nombreuses compagnies proposent la descente de l’Athabasca en rafting. Soit de petits raftings soit de plus gros, beaucoup plus stable.
  • Randonnées : Les randonnées sont très nombreuses dans la région. Randonnées pédestres ou en vélos, avec ou sans dénivelé et plus ou moins longues, il y en a pour tous les gouts. Vous pouvez trouver de nombreuses randonnées sur le site officiel de Japser.
  • Sports d’hiver : Bien sûr si vous visitez Japser en hiver, il vous sera possible de vous adonner aux sports d’hivers comme le ski ou le snowboard.
  • Faire un tour au lac Maligne : A environ 40 minutes de route de Jasper, faites un tour au Maligne Lake, un magnifique lac sur lequel il est possible de faire une croisière en été pour apercevoir l’une des îles les plus photographiées du Canada, Spirit Island.

Maligne-Lake

  • Jasper-Skytram
  • Rafting-Jasper
  • Ours-Jasper

Nous avons passé plusieurs nuits à Japser et avons pu dormir dans un motel, le Tonquin Inn, un motel simple et basique qui permet de loger sans se ruiner à Jasper.
Les Becket’s Chalets, de beaux et spacieux chalets situés à l’extérieur de la ville, en pleine nature. Nous y avons même vue un ours !
Enfin nous avons passé une nuit dans le camping du parc national. Même si en été il peut paraitre très rempli, le camping est très grand et dispose de sanitaires modernes et très propres.

Au sujet de l'auteur : Mathieu

Je m'appelle Mathieu, j'ai 29 ans et je suis passionné de voyage. J'effectue de nombreux city trip en Europe mais aussi à travers le monde comme en Australie, Nouvelle-Zélande ou Laos.
J'écris des articles relatant mes voyages en essayant de donner le maximum de conseils pour réussir ses voyages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.