En PVT (permis vacances travail) en Nouvelle-Zélande depuis maintenant près d’un an, je ne voulais repartir de l’autre bout du monde sans avoir exploré quelques îles aux alentours. Après mes voyages à Sydney puis à Melbourne, c’est en direction de la Nouvelle-Calédonie et de ses plages paradisiaques que je vous emmène aujourd’hui.
A un peu moins de 3 heures de vol d’Auckland, retour en terre française pour 15 jours.

Jour 1 – Arrivée puis Direction Sarraméa

C’est en début d’après-midi que nous arrivons à l’aéroport de Nouméa : La Tontouta, fraichement arrivé d’Auckland, après seulement 2h30 de vol. Le temps de récupérer nos bagages, d’acheter une carte sim locale et enfin de prendre possession de notre voiture de location. Je vous parlerez plus en détails, dans un prochain article des conseils pratiques pour bien préparer un voyage en Nouvelle-Calédonie. En ce qui concerne la voiture de location, nous avons utilisé Carigami, le comparateur de location de voitures qui nous à permis de réserver plus facilement une voiture chez Avis.

Les paperasses terminées nous prenons la direction du Nord. Petit arrêt pique-nique sur la presqu’il de Bouraké et première rencontre avec les eaux translucides de la Nouvelle-Calédonie. Nous reprenons ensuite la route et marquons un nouvel arrêt dans la petite ville de La Foa. La petite ville possède un ou deux petits magasins, de quoi faire les courses pour les prochains jours. Petit tour dans le parc situé en centre ville. L’entrée de ce parc est ornée de majestueuses sculptures réalisées par des artistes locaux.

Nous continuons notre route jusque Sarraméa, c’est ici, dans ce petit village un peu perdu que nous allons passer la nuit. Nous avons pris la tente (malheureusement pas les matelas qui vont avec), et allons donc camper dans le petit camping de la ville, nous serons les seuls campeurs ce soir là.

Jour 2 – De Sarraméa à Poé

Réveille difficile après une courte nuit dans notre tente. Avant de quitter ce petit village de Sarraméa nous débutons notre journée par une petite randonnée qui nous emmènera au trou feuillet ! En effet c’est un trou rempli d’eau par la rivière qui passe à proximité. Petite baignade matinale malgré la température de l’eau plutôt fraiche.

trou-feuillet

Nous prenons ensuite la route en direction de Poé, passage par Moindou, puis Bourail. La ville n’a pas grand intérêt hormis un magasin de nourriture qui nous permettra de nous réapprovisionner.

Direction la plage de Bourail avec une randonnée qui longe la mer et nous fait découvrir trois baies : la roche percée, avec le célèbre « bonhomme de Bourail », une roche sculptée par la mer et le vent, puis la baie des tortues et enfin la baie des amoureux. Une charmante plage entourée de végétation dense, du sable fin et une eau turquoise comme nous aurons de nombreuses occasions d’en voir durant notre séjour. La randonnée aller-retour de la roche percée à la baie des amoureux vous prendra environ 2 heures.

baie-des-amoureux

Baie des amoureux

Nous passerons la nuit au camping de Poé, le long d’une magnifique plage de sable fin. Poé est un emplacement privilégié pour la baignade ou le snorkeling dû à la proximité avec la barrière de corail, à peine 2 kilomètres.

Jour 3 – De Poé à Koné

Notre journée débute donc à Poé, à quelques kilomètres de notre camping avec une excursion à bord d’un bateau à fond de verre. Un peu perplexe sur cette activité, celle-ci s’est avérée être l’une des activités qui nous a le plus marquée de notre séjour. En effet cette balade vous emmène à travers le lagon jusqu’à la barrière de corail. Le guide nous apprend alors que la Nouvelle-Calédonie possède la deuxième plus grande barrière de corail et le plus grand lagon au monde. Très vite nous apercevons, sous le bateau, une première tortue, puis une deuxième et une troisième.

nouvelle-caledonie-Poe

L’eau turquoise au large de Poé

Tortue de Mer - Poe

Bateau à fond de verre – Poé

La balade se poursuit au dessus de la barrière ou l’on peut contempler d’incroyables coraux de toutes les tailles, de toutes les formes et de toutes les couleurs. Après quelques explications sur la genèse de cette barrière, le bateau s’arrête et nous sautons à l’eau pour 30 minutes de snorkeling à la découverte de la faune et de la flore sous marine. Nous n’aurons, cette fois-ci, pas la chance d’apercevoir de tortue durant notre séance sous l’eau.

Snorkeling poe

Snorkeling à Poé

Nous reprenons la route en début d’après-midi en direction de Koné ou nous attend la plus incroyable de activité de notre séjour.

Jour 4 – De Koné à Koumac puis Hienghène

Notre reveille se fait donc à Koné, dans un hôtel cette fois-ci, situé juste en face de l’aérodrome, et pour cause, nous débutons la journée par un vol en ULM.
Une expérience incroyable réalisée en compagnie de Eric de Nord ULM qui propose des survol de différentes région de Nouvelle-Calédonie. Nous réaliserons le vol le plus célèbre, celui-ci qui survol le fameux coeur de Voh, rendu mondialement connut par les clichés de Yann Arthus-Bertrand. Ce vol, d’environ 30 minutes nous emmènera également au dessus du lagon et de la barrière de corail et nous offrira des panoramas à couper le souffle. Une expérience inoubliable que je conseillerai à tous les voyageurs de passage en Nouvelle-Calédonie.

Coeur de Voh

Coeur de Voh

barriere de corail

Barrière de Corail

Trou bleu

Trou Bleu

Un vol en ULM inoubliable

Le vol en ULM réalisé avec Eric de Nord ULM se déroule dans l’un des ULM les plus modernes mais aussi parmi les plus sécuritaires et confortables qui existe.
Oubliez l’image que vous vous faites d’un ULM, ici vous aurez plus l’impression d’être dans un (petit) avion qu’autre chose. En effet la cabine est bien fermé, confortable et vous permet de profiter au maximum des paysages sublimes qui vous sont offert.
Cet ULM possède également la faculté de planner, ce que nous avons d’ailleurs fait sur la fin du vol, jusqu’a l’atterrissage. Cela rassurera les plus inquiet à l’idée de voler dans ce genre d’engins.

UML Poe

Les explications d’Eric, le pilote, sont également un gros plus de ce vol, vous en apprendrez beaucoup plus sur l’histoire de la Nouvelle-Calédonie, notamment sur son économie lié à l’exploitation du Nickel ou encore sur le fameux coeur de Voh.

La journée se poursuit en direction de Koumac, puis nous décidons de pousser jusque Hienghéne ou nous attend un très jolie hôtel, une paillote à quelques mètres d’une magnifique plage.

Jour 5 – Hienghène

Nous passerons un peu plus d’une journée à Hienghène, tout d’abord pour voir les incontournables de la région : la poule, mais aussi le sphinx de Hienghène, deux formations rocheuses aux silhouettes évocatrices.

Un peu plus tard dans la journée nous reviendrons sur nous pas pour repasser le fameux bac de la baie d’Ouaïéme que nous avons passé de nuit, la veille afin de nous poser quelques temps sur une petite et sublime plage.

nouvelle-caledonie

Petite précision sur ce fameux bac d’Ouaïéme. C’est le dernier de l’île, il vous permet de traverser un petit bras de mer. Vous n’aurez d’autre choix que de le prendre si vous souhaitez poursuivre votre route. Celui-ci est gratuit et fonctionne nuit et jour.

Nous passerons dont une deuxième nuit dans notre jolie paillote, puis prendrons la direction de Poindimié le lendemain matin.

Jour 6 – De Hienghène à Poindimié

Arrivé à notre hôtel en début d’après-midi nous ne perdons pas de temps et partons directement pour une après-midi sur un îlot situé à une petite dizaine de minutes de bateau de l’île principale : l’îlot Tibarama. Un petit îlot, idéal pour passer une après-midi de détente mais aussi pour exercer notre activité favorite : le snorkeling !
Malgré de magnifiques poissons ca ne sera pas (encore) l’occasion pour nous de voir des tortues 🙁

nouvelle-caledonie ilot Tibarama

Îlot Tibarama

Jour 7 – De Poindimié à Poé

Nous partirons de Poindimié en début de matinée pour rejoindre …. Poé ! Une étape par laquelle nous sommes déjà passé et que nous n’avions pas prévu à ce moment du voyage. Quelques jours plus tôt nous avons gagné un concours qui nous permettait d’effectuer une randonnée en scooter de mer ainsi que de passer une demi journée sur un îlot au large de Bourail.
L’itinéraire de base devait nous emmené au Sud de Nouméa, un changement de programme qui ne fût pas pour nous déplaire, en effet nous avons dû être un peu optimiste au moment de l’élaboration du planning et celui-ci s’avère difficile à tenir. Nous décidons donc de ne pas visiter le sud de l’île principale et ainsi prendre notre temps sur la partie Nord et arriver une journée plus tôt à Nouméa.

Ce septième jour de notre séjour sera donc, en partie, consacré au trajet jusque Bourail dans un premier temps. En effet c’est ici que nous effectuerons notre randonnée en Jet Ski qui nous permettra d’apercevoir, une nouvelle fois, une tortue mais aussi un requin à pointe noir !

La nuit se déroulera au même camping ou nous avions séjourné quelques jours auparavant.

Jour 8 – De Poé à Nouméa

Comme prévu nous rejoignons notre point de rendez-vous pour notre excursion « éco-découverte » à destination d’un îlot classé réserve naturelle. Le début de notre petite escapade débute par un rapide coup d’oeil à la roche percée puis direction l’îlot ou nous en profiterons pour faire du snorkeling.

nouvelle-caledonie-eco decouverte nouvelle-caledonie-eco decouverte

Le reste de la journée sera un peu plus « speed » nous décidons de rendre notre voiture de location à l’aéroport qui se trouve sur notre chemin avant de nous diriger vers Nouméa. Je vous en parlerez dans un prochain article mais sachez qu’il peut être compliqué d’opter pour cette option. L’aéroport de Nouméa est très mal desservit en transport en commun. En effet différentes compagnies de transport attendent les passagers à l’arrivé des avions mais en dehors des heures d’atterrissage l’aéroport est tout simplement désert. Nous appelons donc un taxi qui vient nous chercher spécialement de Nouméa (oui la course n’est pas donnée ! ).
Nous arrivons donc à Nouméa en fin d’après-midi, juste le temps de prendre possession de notre logement, un Air BnB, idéalement situé sur la baie des citrons, lieu animé de Nouméa ou nous passerons la soirée.

Jour 9 – De Nouméa à l’île de Pins

La journée débute avec une petite marche à la découverte de Nouméa. Nous nous rendons au marché puisque nous sommes dimanche. Je vous recommande fortement d’aller y faire un tour si vous êtes sur Nouméa un dimanche, celui-ci allie produits locaux plus touristiques, vêtements mais aussi fruits et légumes.
En milieu d’après-midi nous rejoignons l’aéroport de Nouméa pour nous envoler en direction de l’île des pins, surnommée l’île la plus proche du paradis !

Nous arrivons donc sur l’île 30 petites minutes après notre décollage, le vol est tout simplement un spectacle. La distance à parcourir étant assez courte l’avion ne vole pas très haut et nous pouvons donc contempler le paysages, les nombreux petits îlots et surtout l’eau turquoise, un spectacle à couper le souffle.

Nous découvrons notre hôtel en début de soirée, le long d’une des plus belles plages de l’île, du sable fin, de l’eau turquoise, un vrai bonheur.

Jour 10 à 13 – Île des Pins

Nous resterons trois journées sur l’île des pins. Une durée, a priori, suffisante pour découvrir les lieux principaux de l’île.
Nous décidons de louer des vélos pour ce premier jour sur l’île. L’île n’est pas très grande, une vingtaine de kilomètres séparent notre hôtel du point le plus éloigné. Nous louerons tout de même une voiture le dernier jour pour gagner un peu de temps.
Ce premier jour sera donc consacré à la découverte de la petite ville de Vao ainsi que de sa plage célèbre pour ses totems.

Eglise de Vao

Eglise de Vao

nouvelle-caledonie-totems-vao-ile des pins

Totems de Vao

nouvelle-caledonie-totems-vao-ile des pins

Totems de Vao

ile-des-pins-0189

ile des pins
L’après-midi sera consacrée à une session snorkeling dans la baie de Kanuméra.

Le second jour sera pour nous une journée inoubliable puisqu’elle sera consacrée en grande partie à notre baptême de plongé que nous réaliserons sur la côte Ouest de l’île dans la baie de Gadji.
Une première pour nous, adepte depuis peu au snorkeling nous avons donc décidé de sauter le grand pas en réalisant ce baptême.
Nous embarquons avec d’autres plongeurs plus expérimentés que nous déposerons dans une zone plus propice à la plonger en profondeur pour nous diriger un peu plus loin avec l’instructeur.
Après les angoisses des premières minutes à 10 mètres de profondeur, la plonger est un véritable spectacle ou nous découvrons d’innombrables espèces de poissons et de coraux. (Toujours aucune tortue en vue).
Nous rentrerons en milieu d’après-midi pour profiter quelque peu de la plage.

Troisième et dernier jour. Nous prenons possession de notre véhicule en début de matinée de ce deuxième jour sur l’île des pins et partons en direction de la côte Est de l’île pour nous rendre à la « Piscine naturelle ». La piscine naturelle est l’un des lieux les plus célèbres de l’île. Les photos de ce lieux ont fait le tour du monde tant la beauté de cet endroit est impressionnante.
La piscine naturelle est un espace qui se rempli d’eau petit à petit au fur et à mesure que la marée monte. L’endroit est entièrement entouré de pins. L’eau est transparente et les poissons nombreux. C’est l’un des endroits idéaux pour une session snorkeling.

piscine-naturelle-ile des pins

Piscine naturelle de l’île des pins

nouvelle-caledonie-snorkeling-piscine naturelle

Au retour nous passons par deux lieux symboliques de l’île, les vestiges du bagne ainsi que le cimetière des déportés.

Le premier lieu, les vestiges du bagne sont, comme son nom l’indique, des ruines des bâtiments de l’ancien bagne de l’île ou se succédèrent environ 3 000 prisonniers envoyés ici par les autorités française.

Vestiges du bagnes

Vestiges du bagnes

Quant au second, le cimetière des déportés, c’est le lieu ou fût enterré environ 300 prisonniers.

Cimetières de déportés

Cimetières de déportés

Retour à l’hôtel en fin d’après-midi, derniers petits instants sur la magnifique plage de la baie de Kuto puis nous reprenons l’avion direction Nouméa.

Jour 14 à 16 – Nouméa

Jour 14 : Place des Cocotiers et îlot Canard

Même si ce 14ème jour est théoriquement notre deuxième à Nouméa, le premier ne nous a pas permis de réellement découvrir la ville.
Ce sera chose faite aujourd’hui, nous nous rendons dans le centre ville de Nouméa ou a lieu le festival des Francofolies. Nous découvrons donc la place principale de Nouméa, la place des Cocotiers.
De nombreux stands ont été installé notamment des stands de nourriture, de quoi gouter à quelques unes des spécialités locales mais aussi venant de Polynésie.

L’après-midi, direction l’îlot Canard ou nous espérons enfin apercevoir des tortues de mer.
Nous prenons une petite embarcation, situé juste en face du Casino de Nouméa. Quelques minutes suffisent pour rejoindre ce tout petit îlot.
Sur celui-ci se trouve un restaurant – bar et de nombreux transats pour profiter du soleil. Mais nous ne sommes pas là pour ca, le but est, bien sur, de suivre le chemin sous marin en snorkeling afin d’apercevoir de nombreux poissons. Des poissons nous en verrons, c’est même tout ce que nous verrons puisqu’aucune tortue ne pointera le bout de son nez.

Îlot Canards - Nouméa

Île aux Canards – Nouméa

Jour 15 : Phare Amédée

Ce 15ème et dernier jour sur le caillou sera consacré à une sortie en mer en direction de l’îlot Amédée.
La visite de l’îlot Amédée est l’activité numéro 1 sur TripAdvisor en Nouvelle-Calédonie. Curieux, nous avons donc voulu tester cette excursion.
Le départ se fait au niveau du Port Moselle, dans le centre ville de Nouméa.
Le trajet est effectué à bord d’un luxueux bateau, qui mettra environ 40 minutes pour rejoindre l’îlot.
L’îlot est, comme beaucoup en Nouvelle-Calédonie, de toute beauté, sable blanc et eau turquoise sont au rendez-vous.
La particularité de cet îlot est son phare. L’îlot est d’ailleurs souvent appelé « le phare Amédée ». Ce phare, blanc, situé au centre de l’îlot se visite. Depuis son sommet vous pourrez profiter d’une vue imprenable sur l’ensemble de l’îlot. Ce phare est un monument pour les amateurs de phares de la monde. C’est en effet le plus haut phare métallique du monde. Il mesure 56 mètres de haut et fût construit en 1865.

Îlot Amédée

Îlot Amédée

Îlot Amédée

Îlot Amédée

Phare Amédée

Phare Amédée

L’Excursion, réalisée avec la compagnie Mary D comprend une sortie d’une grosse demi heure en bateau à fond de verre accompagné de bénévoles de l’aquarium de Nouméa. Durant ces 30 minutes nous partons à la découverte des alentours de l’îlot, des coraux, des poissons mais aussi des tortues de mer qui y vivent. L’îlot possède une diversité incroyable en terme de faune et de flore sous marine.
L’excursion comprend un repas suivi d’un spectacle ainsi que différentes activités auxquelles vous pouvez participer si l’envie vous en dit comme une leçon d’ouverture de noix de coco ou encore « comment aller chercher une noix de coco en haut de son arbre » 😀 Des activités ludiques qui raviront les plus jeunes comme les plus grands.

L’activité principale reste le snorkeling. De loin de plus beaux spots de snorkeling que nous ayons eu la chance de voir en Nouvelle-Calédonie. Des poissons de toutes sortes mais surtout des tortues de mer !
Certainement la plus belle expérience de mon voyage en Nouvelle-Calédonie que de nager quelques instants à côté d’une tortue de mer !

Tortue de l'îlot Amédée

Tortue de l’îlot Amédée

Nous rentrons sur Nouméa en fin d’après-midi des images pleins les yeux.

Le départ ce fera à début de matinée de ce 16ème jours. Nous réservons une navette qui nous conduira jusque l’aéroport de Nouméa afin de prendre notre vol vers Auckland.