Qui n’a jamais rêvé, après une longue semaine de travail à 100 à l’heure, de profiter d’un week-end paisible, au calme à ne rien faire d’autre que de profiter sans aucune contrainte. J’ai eu la chance, il y a quelques semaines de cela, de tester un nouveau concept de week-end proposé par une startup baptisée « Au Calme ».

Tout d’abord commençons par nous demander ce qu’est un week-end passé au calme. Lorsque l’on prononce ces mots l’image de la campagne nous vient tout de suite en tête. Des balades en forêt, des visites culturelles, la découverte de petits endroits sympas. Plutôt « facile » allez-vous me dire. Oui, sauf que dans les faits, on sait tous que durant ce week-end, un tas de petites choses viendront nous éloigner petit à petit de notre but principal : se détendre et profiter des personnes avec qui nous sommes. Un tas de petites choses ? Téléphone et ses innombrables notifications, télévision, ordinateur, toutes ces choses nous éloignent, sans que nous nous en rendions compte, des bienfaits d’un week-end reposant à la campagne.
Vous allez voir que c’est de ce constat simple qu’est né « auCalme »

« auCalme », qu’est ce que c’est ?

« auCalme » est né d’une aventure humaine vécue par Arthur et Clément. C’est durant leur tour du monde et plus particulièrement durant un séjour au Kirghizistan, après être resté coupé du monde plusieurs jours qu’Arthur et Clément eurent l’idée de créer ce nouveau concept de voyage déconnecté. Le bien être ressenti durant ce séjour en totale déconnexion leur donna envie de le faire partager au plus grand nombre, en France, l’instant d’un week-end.

Comment ça marche ?

Une fois votre séjour réservé il ne vous reste plus qu’à attendre le moment venu !
La veille de votre départ vous recevrez, chez vous, la fameuse « boite de déconnexion » avec le lieu exact de votre séjour. Ce lieu est, en effet, gardé secret jusqu’au dernier moment.
La boite de déconnexion comporte de nombreuses petites choses indispensables pour passer un week-end en totale déconnexion sans manquer de rien.
Je ne vais pas vous gâcher la surprise en vous énumérant tout ce que vous y trouverez mais pour les personnes inquiètes à l’idée de ne pas avoir leur smartphone pour immortaliser ce week-end, sachez que la boite contient un appareil photo jetable ! Retour quelques années en arrière avec de vraies photos et surtout en nombre limite ! De quoi profiter encore un peu plus du moment présent.
Une fois arrivé sur votre lieu de séjour, il faudra alors mettre vos appareils électroniques à l’intérieur d’une boite verrouillée avec un cadenas ! Vous ne les retrouverez qu’au moment du départ.
Il ne vous reste plus qu’a profiter de votre week-end en toute déconnexion !

kit-aucalme

Récits de notre week-end dans le Meuse

Laissez-moi maintenant vous parler du week-end que nous avons eu la chance de passer avec auCalme.
L’arrivée se déroule le vendredi, en fin d’après-midi dans le village de Vauquois. Vauquois est un village tristement connu puisqu’il fût entièrement rasé durant la première guerre mondiale avant d’être reconstruit en bas de la butte sur laquelle il se trouvait. Vauquois est un (tout) petit village d’une vingtaine d’habitants.
Nous sommes accueillis par Michelle et Bernard les propriétaires du gîtes dans lequel nous passerons ces deux jours.

eglise-vauquois

Un petit mot sur le gîte, c’est l’ancienne demeure du général Deprez ayant participé à la première guerre mondiale et ayant oeuvré pour la reconstruction du village de Vauquois après sa destruction. C’est une imposante bâtisse avec un agréable jardin dont il est possible de profiter. Le gîte et les environs sont baignés par le calme et par le chant de oiseaux.
aucalme-gites

aucalme-2018-0577

Après plusieurs explications sur les choses à faire et à voir autour du village, Michelle et Bernard nous remettent le « kit de déconnexion » offert par auCalme. c’est l’heure de nous séparer de nos objets fétiches, pour plus de tranquillité. Nous déposons donc nos montres et téléphones portables dans une boite, fermée à l’aide d’un cadenas par nos hôtes.
Après une petite balade dans le village, un apéritif dinatoire nous attend dans notre chambre.
Le samedi et le dimanche matin, nous serons réveillés avec le chant des oiseaux et profiterons d’un petit déjeuner très copieux préparé par notre hôte.

L’une des particularités de ce week-end sera de visiter les environs et de trouver les lieux d’intérêts comme auraient pu le faire nos grands-parents. Pas de téléphone portable pour nous en servir comme GPS mais une carte routière, pas de Google pour nous montrer les lieux d’intérêts mais le petit livret auCalme accompagné des indications des anciens participants et de bons vieux panneaux de signalisation !
Tout cela nous suffira pour nous rendre compte que dans les alentours de ce petit village « perdu », une multitude de choses s’offriront à nous. Les activités seront diverses comme une petite marche au sommet de la bute de Vauquois pour en apprendre plus sur la tragique histoire de ce village qui garde encore les traces des batailles qui eurent lieu ici même il y a maintenant plus d’un siècle.


La visite des environs nous aura également fait découvrir Varennes, tout aussi célèbre, pour une autre raison, puisque c’est dans ce village que fût arrêté, le 21 juin 1791, Louis XVI et sa femme en fuite vers l’Est.

eglise-varenne

Dernier lieu visité, le cimetière américain de Romagne-sous-Montfaucon. Sans doute le lieu le plus surprenant de notre séjour, un cimetière où sont enterrés pas moins de 14 000 soldats américains. Le site est impressionnant de par sa taille mais aussi de par le calme dans lequel il est plongé. Une visite que je recommande vivement si vous êtes dans la région.

romagne-memorial

cimetiere-romagne
aucalme-2018-0540

romagne-cimetiere

Mon avis sur « auCalme » : bilan et ressenties

Je tire un bilan très positif de cette expérience « déconnectée ». J’en tire trois points positifs qui me poussent à vous recommander ce séjour.

Le premier point concerne la prise de conscience de l’hyper connectivité dont nous sommes victime aujourd’hui. La télévision mais surtout nos smartphones nous ont rendus totalement dépendant. Passer un week-end sans téléphone dans sa poche peut s’avérer être très déboussolant dans un premier temps. Je n’ai pas compté le nombre de fois ou j’ai voulu sortir mon téléphone de ma poche avant de me rendre compte que je ne l’avais pas sur moi. Malgré ce « manque » du début, on se rend très vite compte qu’il est possible de s’en sortir sans. La carte fournie nous permet de nous diriger, l’appareil photo jetable nous permet d’immortaliser les moments les plus importants, pour le reste la communication directe avec nos hôtes ou les personnes rencontrées sur place suffit largement.

Le second point est plutôt lié aux bienfaits apportés par ce genre de week-end. C’est un week-end durant lequel vous aurez l’esprit libre, sans le téléphone, mais aussi sans vous préoccuper d’une potentielle organisation à gérer. La destination ne vous étant communiquée qu’au dernier moment, vous n’aurez pas le temps « d’organiser » ce week-end. Il faudra vous en remettre au petit guide fourni, ou vous laissez aller au gré de vos envies et de vos intuitions. Cela a pour conséquence d’avoir l’esprit libre pour vous relaxer et profiter de la ou des personne(s) avec qui vous passez ce week-end.

Je qualifierais le dernier point de « bonus ». Celui-ci concerne le côté « visite », découverte de lieux et découvertes culturelles. Pour moi ce n’était pas réellement l’important dans ce week-end de visiter comme ça pourrait l’être dans d’autres circonstances. Cependant, le fait est que vous ferez des découvertes comme nous l’avons fait en visitant des lieux inconnus pour nous, en nous « perdant » sur des petites routes de campagnes et en apprendrez, vous aussi, peut-être d’avantages sur l’histoire de certaines régions de France.

aucalme-2018-0554