Après vous avoir raconté mon périple en Ontario de l’Ouest, voici la suite de mon voyage au Canada, cette fois-ci du côté francophone du pays : la belle province du Québec.

J6 : La vallée du Saint-Laurent

Notre journée commence par la visite de la ville de Trois-Rivière, sa cathédrale et son monastère des Ursulines. En ce dimanche matin, les rues sont très calmes. Nous prenons la route en direction du sanctuaire Notre-Dame-Du-Cap à seulement 3 km de là, où l’agitation contrastait clairement avec l’ambiance en ville. L’architecture du bâtiment est impressionnante et imposante, de forme octogonale. Nous décidons de rentrer, une messe a lieu, l’église est pleine à craquer. Au sous-sol, un pasteur protestant dispensait un serment sur les thèmes du partage et de la charité. En faisant le tour du jardin, nous rentrons dans une charmante petite chapelle datant du 18ème siècle, moins fréquentée.
En reprenant la route le long de la vallée, nous traversons la petite ville de Champlain, dans laquelle avait lieu une animation. Nous avons admiré des stands de peinture, un concert de musique classique au sein de l’église, et une démonstration de fabrication de cuillères en étain à la méthode ancienne. Une fois démasqués « vrais français » car venus du vieux continent, nous devenons l’attraction de l’assemblée. S’engage alors une conversation sur l’évolution de la langue française et surtout de la langue québécoise, héritée de la langue française, sans tous ces anglicismes venus « dénaturés » la langue française. Une très belle rencontre et un très bon moment passé parmi les locaux.
Fête-de-village
Reprise de la route et visite du centre thématique du Poulamon à Saint-Anne de la Pérade. Le poulamon est un petit poisson qui se pêche l’hiver en perçant un trou dans la glace qui s’est formée sur le fleuve. A cette époque hivernale de l’année, le petit village se transforme en rendez-vous international de la pêche au poulamon et les petites cabanes en bois poussent alors comme des champignons sur le fleuve. A l’intérieur du centre, la tradition de cette pêche est expliquée et on peut essayer de soulever un bloc de glace reconstitué… impossible pour moi de le faire se lever ne serait-ce que d’un pouce !
Nous poursuivons notre périple sur la route 138 en direction du Nord et de la ville de Québec qui nous donne des points de vue sublimes sur le fleuve Saint-Laurent.

J7 : Québec

Nous décidons de passer toute la journée à arpenter les rues de la ville à pied, et très rapidement nous remarquons que c’est une ville fatigante, car les rues ne font que monter et descendre… les maisons de la ville sont très colorées et nous arrivons très vite en vue du château de Frontenac, le symbole de la ville, une merveille surplombant la vallée du Saint-Laurent. Au pied du château, nous nous promenons sur la terrasse Dufferin en bois et empruntons l’escalier de la promenade des gouverneurs, soit 310 marches pour rejoindre la citadelle, puis le parlement du Québec.
Le parlement de la province du Québec est le plus récent, il n’a « que » 125 ans puisque les précédents ont brûlé. L’intérieur est fortement marqué par l’histoire de Québec : la présence française (avec les fleurs de lys) et anglaise (avec les lions). La visite est très intéressante, surtout la salle des communes et le sénat. En sortant nous reprenons notre promenade dans les rues de Québec, animées, dans lesquelles se trouvent de belles petites boutiques, des restaurants, etc… De retour devant le château de Frontenac que nous décidons de visiter. Les guides sont déguisés en vêtements d’époque et entrent dans la peau de personnages du 19ème siècle. Notre guide s’appelle Mademoiselle Charlotte, elle a 17 ans et a vu l’ouverture de l’hôtel en 1898. Elle nous emmène à travers l’hôtel : en passant par les ascenseurs, les couloirs, les chambres et nous remarquons des spécificités particulières à l’établissement : un petit jardin d’herbes aromatiques, des poules, des abeilles, qui donnent des œufs et du miel pour les hôtes de l’hôtel. Puis nous arrivons dans la salle de bal, les salons de réception. L’hôtel compte 18 étages (en réalité 17 car il n’y a pas de 13ème étage, il a été agrandi maintes fois, d’où parfois des absurdités architecturales, tels que trois 3ème étage, ou des lampes non alignées dans une aile de l’hôtel à cause d’une limite de parcelle pas droite.
Ensuite, direction la Basse ville, à la découverte de la rue du petit Champlain, colorée, animée et en s’éloignant un peu on trouve un très beau point de vue sur le château Frontenac ! Le retour se fait grâce au funiculaire, très apprécié après toute une journée de marche.
Chateau-Frontenac

J8 : La côte de Beaupré

La 1ère étape de la journée se fait aux chutes de Montmorency, à seulement 15 minutes en voiture de Québec. Une balade dans le parc permet d’approcher au plus près les chutes, de passer au dessus et de rejoindre un escalier de 400 et quelques marches pour accéder au pied des chutes.
Chutes-de-Montmorency
2ème étape : Le sanctuaire de Saint-Anne de Beaupré. Le sanctuaire est composé d’un cyclorama de Jérusalem, énorme bâtiment circulaire composé d’une seule pièce contenant une immense toile de 110 mètres de long sur 54 mètres de haut représentant Jérusalem à l’époque de Jésus. Derrière le cyclorama, on découvre l’église d’un blanc éblouissant, très belle et richement décorée, dans laquelle se trouve « le cercle de prière » à Saint-Anne, attirant une foule venue exprès. Sur la colline en face de l’église un chemin de croix est représenté grandeur nature.
Saint-Anne-de-Beauprè
3ème étape : le Canyon Saint-Anne. Nous pique-niquons à l’entrée du parc puis effectuons le parcours balisé à travers le parc d’une durée d’environ 1h. Les points de vue sur la rivière et les différentes chutes sont impressionnants et magnifiques. Plusieurs ponts suspendus permettent de traverser le canyon à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Il est également possible de faire des circuits aventures, dont des tyroliennes, au-dessus du canyon, dans le vide. Le parcours terminé, nous reprenons la route en direction de Tadoussac, 3 heures de route.
Canyon-Saint-Anne
La côte de Charlevoix est magnifique et très vallonnée. Au niveau de la Baie de Saint-Paul nous quittons la route 138 pour longer le fleuve Saint-Laurent, la route offre des points de vue superbes. Nous arrivons enfin à Baie Sainte-Catherine et embarquons à bord du traversier de la rivière Saguenay vers Tadoussac. La durée de la traversée est d’environ 15 minutes. Arrivés, nous déposons nos affaires au gîte et profitons de la fin d’après-midi pour nous balader dans la ville et le long du fleuve pour espérer apercevoir des baleines, malheureusement en vain… ce ne sera pas pour ce soir ! Au restaurant le soir, nous choisissons une spécialité : la tourte québécoise ! un régal avec en dessert, une tarte aux bleuets !!
Tadoussac

J9 : Baleines et Fjord.

Qui dit passage par Tadoussac, dit croisière pour aller admirer les baleines. Nous avons choisi la formule en zodiac, pour être au plus près des animaux marins. Par contre le temps n’est pas des plus propices : brouillard, pluie et le fleuve semble « un peu » agité… Nous nous équipons de bottes, d’une salopette et d’un anorak. Il est temps d’embarquer à bord du zodiac. Avant de démarrer le capitaine nous lit les règles, les risques et les interdictions et nous avertit enfin que nous allons être malade car ça « brasse » là bas ! Nous partons, et plus nous nous éloignons du rivage, plus la température baisse et plus le zodiac bouge et nous éclabousse. Nous nous arrêtons une première fois pour scruter la surface de l’eau. Mais le zodiac bouge toujours autant. Je ne pensais pas qu’un fleuve puisse autant faire tanguer un bateau… Au bout de quelques minutes nous commençons à apercevoir quelques ailerons dépasser de l’eau, puis un rostre de baleine, c’est un spectacle magnifique. Les bateaux sont équipés de sonar pour repérer les baleines et communiquent entre eux pour préciser les positions des mammifères marins. Nous naviguons sur le fleuve durant 2 bonnes heures, en s’arrêtant pour admirer les baleines et les rorquals. Tout cela sans que le fleuve ne cesse de s’agiter et de nous remuer dans tous les sens. De temps en temps ce n’était vraiment pas évident de garder son calme et se maîtriser pour ne pas être malade. Ensuite, le capitaine décide de nous emmener dans une zone plus calme, dans le fjord, sur la rivière Saguenay. Nous retrouvons alors des eaux limpides et calmes, qui nous redonnent des couleurs à tous, c’est très agréable. Cette fois-ci, nous allons voir des belugas. Ils se déplacent à plusieurs et nous devons respecter une distance de 400 mètres. Puis sur les rochers, ce sont des phoques gris que nous apercevons. Au bout de 3 heures de croisière bien secouantes, nous rentrons. Nous nous délestons de nos affaires prêtées, changeons de vêtements car les nôtres sont tout de même trempés et prenons la route avec notre voiture de location en direction de Chicoutimi.
Notre 1er arrêt le long du fjord se fait au bord d’une petite anse qui nous donne un point de vue splendide. Nous pouvons même apercevoir des belugas qui nagent dans la rivière Saguenay.
Notre 2ème arrêt à Sainte-Rose du Nord, très beau petit village en bordure du fjord qui nous donne là encore une très belle vue. Une petite faim et une petite cabane à sucre nous fait prendre une « crème molle » (une glace) au sirop d’érable et à la vanille. Un vrai délice. Petite anecdote, le lieu où nous sommes a été le lieu de tournage d’un film en 2008 avec Pierre Richard : « les malheurs de Pierre ».
Sainte-Rose-du-Nord
Après une petite pause d’une vingtaine de minutes, nous reprenons la route et continuons de longer le fjord. Nous arrivons enfin à Saguenay, puis à Chicoutimi où nous décidons de nous rendre directement à la « pulperie » : endroit dans lequel on transformait le bois en papier. Chicoutimi est une ancienne ville industrielle qui a connu un déclin mais qui essaye de redevenir attractive et populaire. Nous dînons en ville où a lieu un festival, beaucoup d’animations et du monde dans les rues. Nous rejoignons ensuite notre gîte, où nous sommes accueillis par une charmante hôtesse de maison, et passons une nuit reposante et réparatrice…

Crédit Photo de couverture : Quebec, Château Frontenac

Partager

Au sujet de l'auteur

Passionnée de voyages, j'aime alterner city trip et découverte de pays ! Mon objectif : visiter un maximum de sites inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco !

Laissez un commentaire